Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 6 Juin 2008 - 17:16

Bon bah vala encore une !

Ce texte que je vais essayer de faire une deux parties me pose quelques probleme d'ordre étiques car moi qui voulait ne RP que sur les membres de notre cher CDO, la moité de ceux qui aparaissent là n'en font plus partie...

Donc, m'ouais, bof bof quoi ! Question Question Question Question

Enjoy quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 6 Juin 2008 - 17:17

LE CONVENT DES SEPT PEChéS

PREMIÈRE PARTIE : RETROUVAILLES




Morvaa - ?? - ?? - ??


Le soleil était levé depuis une éternité mais tapit au plus profond du Cœur de Pierre, elle n’en savait rien ; il faisait jour certes mais à savoir depuis combien de temps, elle n’aurait su le dire tant la nuit pour elle et son corps aux allures d’adolescente pubère avait été courte. Si d’ailleurs elle en avait eut l’occasion, elle aurait passé encore beaucoup de temps à rattraper sa nuit mais avoir sa chambre contiguë à l’atelier d’ingénierie (21) possédait aussi quelques désavantages car si Autolycos la Trolle et Pupina faisaient en sorte de s’adonner aux joies du bricolage à des heures propices à cela, Sstevee, quant à lui, pouvait très bien taper sur de la tôle froissée à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Débordant d’énergie lorsqu’il s’agissait de donner vie à de fourbes gadgets ou autres inventions sournoises, il pouvait jouer du micro-ajusteur gyromatique ou du fer à souder du matin jusqu’au soir et inversement, pour le plus grand malheur de beaucoup, du soir jusqu’au matin car grand insomniaque devant les Esprits*, il lui arrivait de rester des nuits entière dans son atelier. Les bruits de marteau résonnaient alors dans tout le Cœur de Pierre et s’insinuaient via le Corridor du Serpent à travers les chambres, réveillant les uns et déconcentrant les autres, s’immisçant jusqu’aux cuisines, rythmant le travail des Gnomes Lépreux pour finir par arriver loin, dans les quartiers privés de Sando où il était impossible au chef du Conclave des Ombres de faire quoi que ce soit pour sa propre distraction où détente…
C’est dans ce fameux couloir qu’une elfe de sang conduisait sa marche lascive et sans but, les épaules voûtées, un bras ballant le long du corps alors que l’autre tenait fermement une petite boite, elle affichait un regard morne et des cheveux de braise en désordre, comme si elle eut jouer toute la nuit à quelques jeux fripons. Avec ses oreilles en pointes, un charmant minois de petite princesse qui suintait l’arrogance ; détail propre à son espèce, et sa poitrine quasi-inexistence, elle aurait pu passer pour une adolescente en pleine puberté mais un détail frappait, et non des moindres, surtout pour le spectateur chanceux qui suivrait à la trace cette étrange créature au tempérament de feu et au regard de givre. Une alléchante courbure de rein se dessinait à travers les mailles soignées de sa robe de chambre de satin rose, officiellement trop prononcé au goût de certains de ses semblables, d’autres voyaient dans le rapprochement de ces petits seins, d’une taille de guêpe et de cette croupe rebondie une intarissable source de fantasmes et de rêves coquins. Traînant les pieds car ayant bien mal dormie, Morvaa la mage ne se rendait même pas compte qu’elle faisait jouer à ses généreuses fesses la plus hypnotique des danses alors qu’elle balançait ses hanches de la plus désinvolte des façons à chaque pas qu’elle faisait. Cheveux en bataille, robe de chambre défaite et pieds traînants, un œil avertit remarquerait que tout cela réuni ne signifiait qu’une seule chose : Morvaa venait de se réveiller et c’est peut-être pour cela, alors qu’elle parcourait le Corridor du Serpent depuis un certain temps, qu’elle ne rencontrait personne. Mis à part quelques gnomes lépreux de ci de là vacant à leurs occupations domestiques, personne du Conclave des Ombres ne croisait son chemin ; le fait que Morvaa soit d’une terrible humeur à son réveil en était d’ailleurs la principale raison… menant ses pieds chaussés de ridicules petits souliers en forme de lapin, tout roses et tout en plumes et fanfreluches vers les communs où elle pensait rencontrer quelqu’un qui saurait lui tenir compagnie pour le petit déjeuner, elle ne fit même pas attention à la personne qui venait à sa rencontre…
Arborant une démarche fière et marchant d’un pas presque militaire, la saleté de ses dents hypertrophiées donnait à son visage dur une expression sauvage alors que ses dreadlocks tombaient loin dans son dos. Un bandeau sur un œil et deux dagues reluisantes de poison à la ceinture, la terrible Bouilles voyait d’un regard agacé le fait de croiser une elfe de sang dès le matin, surtout lorsque l’elfe de sang en question portait comme nom Morvaa. Cette dernière s’aperçut enfin de la présence de l’officier Trolle mais trop fatiguée pour esquisser un semblant de geste respectueux envers un supérieur hiérarchique, elle se contenta de lever une main pour la gratifier d’un « bonjour Bouilles » un brin enroué, dernier souvenir d’une nuit de plaisir, d’alcool et de chocolat. Un autre officier n’aurait sûrement pas relevé car si Dytrol lui aurait fait un clin d’œil entendu, Sando se serait contenté de hausser les épaules alors que Sstevee, lui, aurait éclaté de rire… mais pas Bouilles, pas quelqu’un aussi à cheval qu’elle sur le protocole. Ancien lieutenant et âme damnée du cartel du Lézard Noir, elle gardait d’indélébiles cicatrices de ce passé ombragé et tortueux ; notamment un sens aigue de la hiérarchie.
– Morvaa ! grogna une Bouilles complètement excédée. J’attends davantage de respect de toi lorsque tu croises un officier ! Tiens toi droite et salut ! Mieux que ça nom de nom !
Le cerveau plongé dans un abyme de brumes et de brouillard, l’Elfe de Sang tentait de donner un semblant de respect à ses mouvements mais l’alcool et le manque de sommeil avaient laissés d’indicibles traces et elle ne parvenait pas à cordonner correctement ses faits et gestes.
– Quelle honte pour le Conclave des Ombres Morvaa ! souffla Bouilles en roulant des yeux et en mettant ses poings contre ses hanches. Ne reste pas là et fait toi toute petite, colle toi au mur, va dans une chambre ou cache toi sous un pavé mais par pitié ne reste pas là ! Je fait visiter les lieux aux nouvelles recrues alors essaye de te montrer un peu moins rétrograde !
Des rires s’échappèrent du petit groupe qui accompagnait Bouilles et plus fatiguée que gênée, Morvaa pouffa d’un rire d’adolescente et fit comme son officier lui avait suggérée, se recroquevilla contre le mur pour laisser passer le petit troupeau. Elle leva une main tremblante à son passage ; geste qui avait autant pour but de saluer les nouveaux venus que de signifier à Bouilles de la laisser tranquille.
– On réglera ça plus tard jeune fille… venez vous autres !
Une fois que Bouilles eut le dos tourné, Morvaa lui tira la langue et lui fit la plus affreuse des grimaces qui eut au moins pour effet de faire rire de plus belle les nouvelle recrues en question.
– Salut les jeunes, lança Morvaa en riant. Et au garde-à-vous surtout…
Il y eut encore des rires et l’Elfe de Sang crut même entendre Bouilles grogner une fois encore mais elle n’aurait su le dire avec précision.
Se remettant alors en chemin vers les Communs, elle ralentit le pas au bout de quelques mètres sans s’en rendre compte. Se mordillant la lèvre, elle eut soudainement du mal à trouver et plaçant une main au niveau de son cœur, elle se força à respirer puis à expirer… quelque chose n’allait pas… elle ressentait une étrange sensation depuis le passage de Bouilles, quelque chose l’oppressait. De curieux tremblements firent leurs apparitions et son front se mit à reluire de transpiration. Son corps fut alors victime de curieux tremblements, presque des spasmes et comme si tout cela ne suffisait pas, elle eut soudainement la chair de poule sur tout le corps. Elle s’arrêta nette, mal à l’aise et transie… quelque chose n’allait pas… son instinct de combattante lui intimait la plus grande des prudences et même si elle ne savait pas pourquoi, elle se fia à ses réflexes alors que toujours embrumé, son esprit avait toujours autant de mal à fonctionner ; elle fit alors ce qu’elle faisait dans ce genre de situation, elle se concentra et s’abandonna complètement, s’en remettant corps et âme à son instinct de survie…
– Que se passe-t-il… ah sacré gueule de bois… quelque chose cloche mais quoi…
S’arc-boutant de nouveau contre le mur le plus proche, elle passa ses mains sur son corps pour tenter de faire disparaître sa fébrilité…
– J’ai si froid…
– Froid ? ironisa une voix derrière Morvaa. N’aurais-tu pas plutôt peur… petite sœur…
Et puis elle comprit. Ecarquillant les yeux en entendant résonner ce rire si abominable et cette voix si mielleuse, Morvaa, Elfe de Sang de son état et mage de sa condition comprit. Elle n’avait pas froid, loin de là même… mais elle avait peur… bel et bien peur… c’était la terreur, la plus implacable des terreurs qui faisait réagir son corps de la sorte car si son esprit et ses sens, trop épuisés pour réagir au passage de cette démone n’avait pas relevé le gravité de la situation, son instinct lui, avait tout analyser en une seconde. Ce rire, ce parfum âcre et insupportable de mort, de destruction et de tentation, ce ton léger et cette façon de minauder en l’appelant petite sœur… elle comprit…
Levant les bras et se raidissant comme un roseau prêt à être malmené par la tempête, Morvaa fit volte-face en invoquant son bouclier de givre ; une seconde après elle invoquait une explosion pyrotechnique sans même avoir posé les yeux sur ce terrible démon issu de ses souvenirs les plus atroces…
– Paix petite sœur, susurra de nouveau la voix. Je ne suis pas là pour combattre…
Et Morvaa la vit et la reconnu en une seconde. Devant elle, à quelques mètres et dans toute sa splendeur, l’incarnation de ses cauchemars les plus horribles la dévisageait d’un air suffisant, les mains croisées sur son généreux décolleté que dévoilait un somptueux déshabillé d’apparat. Ses longs cheveux de chaume presque blanc tombaient sur ses épaules alors qu’au travers de ses mèches, elle ne parvenait à voir qu’un seul de ses yeux vert et luisant, tiré en amandes. Son petit nez aquilin et ses joues recouvertes de taches de rousseurs contrastaient étrangement avec ses lèvres rouge sang, épaisses et tentatrices…
Incapable d’esquisser le moindre geste, Morvaa sentit les larmes gagner le coin de ses yeux alors que l’invocation continuait de plus belle. Terrifiée, les traits de son visage se figèrent en une douloureuse expression de terreur alors qu’elle respirait avec de plus en plus de mal. Clouée sur place alors que son instinct lui ordonnait de tout arrêter et de fuir le plus vite mais surtout le plus loin possible, elle comprit à peine le sens de la nouvelle phrase qu’elle susurra.
– Je te le dis encore une fois Morvaa… je ne viens pas pour me battre et même si j’ai toutes les raisons de vouloir t’arracher le cœur, je viens en paix…
A ces mots, elle rabattit la mèche de cheveux qui lui couvrait une partie de son si délicieux visage et dévoila ainsi la plus hideuse des cicatrices. Longue d’une bonne dizaine de centimètres, elle partait depuis son front et allait se perdre vers sa joue. Un sillage rouge qui laissait apparaître en son centre un œil aveugle avec une cornée d’un blanc presque laiteux et une pupille translucide et morte.
A cette vision, la peur que Morvaa ressentait jusqu’ici redoubla d’intensité pour se transformer en la plus pure des frayeurs. Dans un tel état, elle ne put mener à bien son incantation et l’explosion pyrotechnique ne fut plus qu’un souvenir… tout comme le bouclier de givre qui s’évanouit l’instant d’après. Sans moyen de se défendre et encore moins d’attaquer, Morvaa sentit son monde s’écrouler sous pieds et alors qu’elle voyait cette elfe de Sang défigurer faire un pas dans sa direction, elle n’y tint plus et trouva enfin la force de s’enfuir… mais à peine avait fait-elle demi-tour qu’elle tomba nez à nez avec une nouvelle Elfe de Sang… elle l’a reconnu aussi, plus terrifiante que jamais avec son regard haineux, sa bouche déformée par sa constante expression de colère dévoilait une dentition parfaite. Mage au même titre que Morvaa, ses cheveux de jais tirés en arrières parachevaient de lui donner le plus mauvais des airs.
– Pourquoi veux-tu t’enfuir petite idiote !? articula-t-elle d’une voix féroce. Luxurïa te la dit, nous ne venons pas pour nous battre !
Avant même que Morvaa ne puisse l’appeler par son nom, elle fut sait à la gorge par la plus effroyable des poignes.
– Ne malmène pas trop durement ma petite sœur Colérïa, souffla avec malice l’Elfe de Sang dénommée Luxurïa. Matrone Miyoko ne le verrait pas d’un très bon œil et surtout, cela risquerait de compromettre nos chances avec le Conclave des Ombres…
– Bah ! cracha avec mépris Colérïa. Je trouve toujours que c’est une mauvaise idée !
Morvaa ne comprenait plus rien, elle pensait que ces deux tueuses étaient pour elle mais il n’en était rien ?
– Que se… qu’est-ce que cela veut dire ? articula avec peine Morvaa qui commençait à suffoquer sous les doigts d’acier du mage.
– Silence toi ! Tu as vu ce que tu as fait à Luxurïa durant ta fuite ? La mutiler si affreusement alors que vous partagez le même sang ! Tu me donnes envie de vomir ! Traîtresse ! Menteuse fratricide !
Au summum de la colère et de la folie, Colèrïa plaqua Morvaa contre un mur puis lui administra le plus puissant des coup qu’elle reçut jamais en plein estomac. La réaction ne se fit pas attendre et la pauvre Elfe de Sang malmené étouffa un cri de douleur.
– Tu as mal petite sœur ? Ta douleur est source de plaisir pour moi alors sois gentille… dis moi si tu as mal…
Luxurïa ronronnait alors que pour sa part, Colérïa n’en était pas en reste…
– Entre mes mains tu vas découvrir des abymes de souffrances…
Morvaa reçut une gifle, puis une deuxième et enfin une troisième. Le visage couvert de larmes, une goûte de sang perla de son nez tuméfié et rougit alors que la douleur du coup de poing lui broyait toujours l’estomac. Mais alors qu’elle pensait que tout cela s’arrêterait, elle fut projeté avec force contre l’autre mur du couloir et le percuta de plein fouet. Le choc fut atrocement douloureux et elle pensait qu’avec un peu de chance, elle tomberait inconsciente et que ses deux tortionnaires la prendraient pour morte… mais c’était sans compte la robustesse de son corps… elle tomba en effet mais bel et bien consciente. Colérïa lui administra alors le plus féroce des coups de pied mais cette fois-ci, elle frappa en pleine tête.
– Ouh, frissonna Luxurïa. Ça doit faire mal…
– Et encore… elle n’a rien vu !
A ces mots, Colérïa se baissa puis attrapa Morvaa par le col de sa nuisette. Elle l’a plaqua de nouveau contre le mur et dégaina de sa main libre sa dague. Dans un rire sadique, elle fit glisser la pointe de la lame sans trop appuyer sur le visage endolori de sa victime. Cette dernière, au contact froid de l’acier sur sa peau, s’agita et se débattit.
– Tout doux Morvaa, dit Colérïa d’une voix douce. Pas d’inquiétude… je vais juste te faire l’insigne honneur de faire ressembler ton minois de porcelet à celui de ta sœur… et je vais même faire mieux… tu as volé un œil à ta propre sœur… je vais me permettre de te prendre les deux !
Elle leva la dague et alors qu’elle s’appétait à frapper, elle entendit murmurer Morvaa d’une voix morne et plaintive.
– Vous êtes des monstres… c’est pour ça que je me suis enfui du Convent…
– Tu es un monstre ! Et pour cela tu vas le payer de ta vue !
– Voilà une chose qui m’étonnerait bien !


Dernière édition par Souleazer le Ven 6 Juin 2008 - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 6 Juin 2008 - 17:20

La voix gutturale et pourtant sur d’elle s’éleva depuis les méandres du Corridor du Serpent comme la providence pour cette pauvre Morvaa. Colérïa regarda à la source du bruit mais ne vit rien… elle plissa les yeux, le bras toujours levé mais ne vit rien… elle lança un regard surpris vers Luxurïa qui ne lui répondit que par un hochement d’épaule mal assuré. Une détonation stridente se fit alors entendre et un voile gris tomba sur toute la scène… pareille à une vie, une seconde s’écoula et tout se passa au ralenti… Colérïa ressentit une souffrance aiguë dans la main qui tenait la dague et sous l’effet de la douleur, elle lâcha l’arme qui tomba à terre dans un bruit métallique. Tombant à genoux, elle plaqua sa main ensanglantée et meurtrie contre son sein. Le visage soudainement recouvert de sueur et déformé par la douleur, elle semblait incapable de respirer et, se recourbant, elle colla son front contre le sol froid du couloir…
– Je suis désolé de vous informer que défier un membre du Conclave des Ombres, c’est les défier tous…
Expirant comme une forcenée, Colérïa trouva la force de redresser la tête vers la source de la voix mais ne put rien voir, une fois encore. Elle entendit pourtant un grognement rauque et sous ses yeux ébahis, elle vit foncer sur elle un sanglier tacheté, défenses en avant. Le choc fut terrible et l’Elfe de Sang fut projetée aux pieds de son acolyte qui regardait la scène sans bouger, stupéfaite d’un tel retournement de situation. Dos à terre et regard perdu vers le plafond, Colérïa sentit le souffle de la bête sur son visage. Le sanglier, au dessus d’elle, la retenait fermement à terre et dans son état, elle en put trouver la force de bouger. Voyant cela, Luxurïa porta la main à sa dague…
– Je te déconseille de faire cela, fit de nouveau la voix.
– Mais qui est là à la fin ? Montre toi !
– Oh tu veux me voir ? Et bien soit… regarde…
L’Elfe de Sang vit apparaître peu à peu la silhouette recourbée d’un Troll. Le canon de son fusil sur l’épaule, encore fumant, il marchait d’un pas tranquille vers le quatuor orchestré de trois Elfes de Sang et d’un sanglier…
A sa vue, Morvaa se traîna vers le nouveau venu et trouvant la force de se relever, elle claudiqua quelques pas. Arrivée devant le Troll, elle fut surprise de ne plus sentir ses pieds et tomba en avant… alors qu’elle pensait déjà tomber tête la première contre le sol, elle fut surprise de sentir un puissant bras la retenir. Un genou à terre, le Troll venait de la rattraper in extremis. La plaquant avec douceur contre son torse, Morvaa leva vers lui des yeux reconnaissants et implorants. Lorsqu’elle croisa son regard, elle fut surprise ses yeux afficher un tel regard de haine et de mépris… lui qui était la gentillesse incarnée, serein et sage parmi les sages… il n’y avait désormais de place dans ces yeux que pour la colère et l’indignation.
– Tu as été très courageuse gamine, souffla le Troll d’un air paternel.
– Dytrol, répondit Morvaa dans un murmure. Il faut prévenir Sando… ce sont… des assassins… il y en a peut-être d’autres…
Le sourire désolé qu’il lui rendit finit de la surprendre. Portant deux doigts à sa bouche, Dytrol rappela son animal. Dans un soupire de dédain pour celle qu’il venait de mettre à terre, Totor le sanglier, fidèle compagnon de du chasseur Troll, relâcha son emprise qu’il avait jusqu’ici sur Colérïa et fit volte face pour rejoindre son maître et ami.
– Ce ne sont pas des assassins gamine, soupira Dytrol d’un air désolé. Ce sont des émissaires…
– Des émissaires ? s’étouffa Morvaa. Des émissaires de quoi ?
– Tu le sais très bien, répondit la voix haineuse de Colérïa. Ne te fait pas plus bête que tu ne l’es ! Aurais-tu oublier d’où nous venons et dont toi tu viens par la même occasion ?
A quelques mètres d’eux, les deux Elfes de Sang les regardaient. Luxurïa, qui avait rabattu sa frange sur son œil mutilé, aidait Colérïa à se relever et cette dernière, la main toujours rouge de sang, fusillait le Troll du regard.
– Toi la blonde, fit Dytrol en désignant Luxurïa. Va rejoindre le groupe de Bouilles je vais amener ta copine à l’infirmerie… avec un peu de chance Sheath est absente… quant à toi Morvaa…
– Non ! répondit-elle.
Tant bien que mal, Morvaa se dégagea de l’étreinte du Troll et se remis debout. D’un pas chancelant, elle vint se coller contre le mur puis lança à Dytrol un regard suppliant…
– Non, non… des émissaires… c’est un cauchemar, dis moi que c’est un cauchemar Dytrol je t’en supplie !
– J’ai bien peur que non gamine… c’est une décision de Sando…
– De Sando ? Ça ne se passera pas comme ça !
Morvaa, le pas toujours incertain, poussa le Troll de coté et prit la direction de la Salle Octogonale pour s’entretenir avec son chef. Cela était trop pour elle… elle ne saurait en supporter davantage, elle ne le pouvait pas ! Elle ne s’était pas enfuie de cet enfer pour le revivre désormais qu’elle avait trouvé sa vraie famille au sein du Cœur de Pierre…
– Fais-toi une raison petite sœur, lança Luxurïa. Ton cher chef et Matrone Miyoko s’entretiennent à l’heure qu’il est dans ce qu’il appelle ses quartiers privés !
– Miyoko est là ? répondit Morvaa en écarquillant les yeux. Miyoko est vraiment là ?
– Et oui… avec elle ici, rien n’empêchera rien de…
– La ferme ! trancha Morvaa d’une voix forte. Moi vivante, le Conclave des Ombres ne souffrira d’aucune alliance avec le Convent des Sept Péchés ! Pas avec cette aberration de la nature !
En guise de réponse, Luxurïa se fendit d’un sourire ravit alors qu’elle voyait le dos de sa chère sœur s’éloigner en traînant le pied. Elle ne souhaitait rien de plus au monde que de la voir souffrir et en un tel instant, c’était plus qu’elle ne l’avait espérée… elle souffrait physiquement certes mais, plus important, elle souffrait mentalement maintenant que son passé l’avait rattrapée… elle aurait vendue cent fois son âme à la Légion Ardente rien que jouir une seconde de plus de ce spectacle…
– Et encore… tout cela n’est rien à coté de ce que tu vas vivre dans les prochaines minutes…

Une minute passa. Puis deux et enfin trois… Dytrol voulait attendre que Morvaa s’éloigne le plus possible. Mais alors qu’il aurait voulut attendre encore davantage, il fut sortit de ses réflexions par les exclamations d’une Colérïa aux bords de la bienséance…
– Imbécile de Troll ! Tu vas te décider à m’emmener à ton infirmerie oui ou non ? Tu ne vois pas que je souffre mille maux ? Je saigne comme le ferait ton porc une fois égorgé !
– Et alors, si tu as tellement mal, peut-être souhaites-tu que j’abrège tes souffrances ? répondit Dytrol en insérant une nouvelle balle dans on arme et en le chargeant d’un air mauvais.
En entendant cela, l’Elfe de Sang hoqueta de surprise et s’immobilisa.
– Pas d’inquiétudes Colérïa, souffla la démoniste à son oreille. Il ne te fera rien…
– Tu es sur ? répondit-elle à voix basse. Je suis méfiante… c’est un sauvage après tout…
Elle la poussa d’un air complesant en guise de seule réponse.
– Toi la blonde ! lança Dytrol. Comme je t’ai dit, rattrape le groupe de Bouilles et si elle te pose une question, tu étais avec moi… quant à toi la brune, amène toi avant que je change d’avis !
Sans un mot Luxurïa fit demi tour et disparu dans les méandres du Cœur de Pierre. Colérïa, quand à elle, passa devant le Troll en affichant une mine haineuse, tenant toujours contre son sein sa main ensanglantée.
– Matrone Miyoko aura vent de tout cela Troll !
– Mais j’y compte bien amie Elfe de Sang… oh oui… J’y compte bien…
Elle haussa les épaules d’un air méprisant puis s’éloigna de quelques mètres. Dytrol allait lui emboîter le pas lorsqu’il sentit quelque chose lui frotter le mollet. Baissant les yeux d’un air surpris, il vit Totor remuer la queue et lui faire des fêtes. Riant de bon cœur, le Troll pris dans ses poches une pomme qui y traînait et la lança à l’adresse de son compagnon qui l’attrapa au vol.
– Ça c’est un bon cochon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 6 Juin 2008 - 17:39

Mais lol! lol! lol!


GG soul c'est excellent...tu t'es juste trompé en mettant en début de post qui était le personnage principal....ce n'est pas Morvaa...mais Tototr :p

Encore cheers

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponimm
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 6 Juin 2008 - 17:46

Excellent!! cheers Encore, encore!!! Very Happy

"Ça c’est un bon cochon…" MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morvaa
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Sam 7 Juin 2008 - 3:52

vive soul comme toujours une super histoire gg

allé la suite la suite lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyoko
crappy mais bavard !
crappy mais bavard !
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 35
Localisation : Montereau, 77
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Sam 7 Juin 2008 - 9:28

lol! lol! lol!
GG soul, Tant que je peux continuer a martyriser Morvaa> tu as ma bénédiction pour utiliser le copyright Miyoko and CO..

Encore GG et vive la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bouilles
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1146
Age : 38
Localisation : Aspach-le-Bas (68)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Sam 7 Juin 2008 - 20:14

Dire que je pensais être gentille Laughing Need la suite Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dytrol
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1390
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Sam 7 Juin 2008 - 21:02

J'ADORE (comme a chaque fois)

et VIVE TOTOR geek

_________________
Sur l'Armurerie: Dytrol-Darbok-Dekay-Autolycos-Stration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wdbc.free.fr/
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Sam 7 Juin 2008 - 22:00

GG!

Très divertissant encore une fois, vivement la suite! Smile

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Lun 16 Juin 2008 - 18:29

et ? et ? et ? Razz

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 4 Juil 2008 - 16:43

Aaaaah...les vacances...toujours une période propice aux écrivains.....ils deviennent prolixes....

Non ?

ok ==[]

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkoustiv
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1126
Age : 36
Localisation : Ben ici
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Ven 4 Juil 2008 - 17:03

Tout à fait d'accord avec toi Sstevee, moi je ne pars jamais en vacance sans mon "Roman de l'été", toujours un thriller hot -> j'ai hâte de voir la suite des deux sujets récents mettant en scène "Epo aux doigt boudinnés" ou "Morvaa aux pieds lpaineux"...

C'est toujours facile d'être dans la peau de celui qui réclame... je sais Sleep

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Mer 30 Juil 2008 - 11:40

tadadim..tadadoum alien

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkoustiv
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1126
Age : 36
Localisation : Ben ici
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Mer 30 Juil 2008 - 12:44

Han j'ai cru qu'il y avait un nouvel épisode geek

c'est comme avec Blizzard, y'a pas de fumée sans feu, je sens que ça arrive

/sifflotte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Jeu 31 Juil 2008 - 11:54

Argh! Crying or Very sad

Et de deux a être tombés dans le panneau!
Tu abuses Ssteeve ... Razz


Bon, ben on attend /ne vise personne

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Mar 23 Sep 2008 - 18:19

Allez...je go à la pêche Very Happy

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkoustiv
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1126
Age : 36
Localisation : Ben ici
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   Mar 23 Sep 2008 - 18:34

Tiens ça sent la beta du nouvel épisode study

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP - LE CONVENT DES SEPT PEChéS 1] RETROUVAILLES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel sept Tau peignez-vous ?
» le sept D'yanoi
» sept du forum,acte II,operation modelisme de l'emoticone
» [SEPT DU FORUM]Schéma des kroots
» Chii Toitsu (sept paires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Soul-
Sauter vers: