Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 12:04

Bonjour !

Une longue histoire, une fois n'est pas coutume... avec un petit rappel que j'ai piqué chez wikiwow en guise d'intro. Le cadre se passant à Grim Batol, il est important de rafraichir les mémoires.

Enjoy !


Dernière édition par Souleazer le Mer 22 Oct 2008 - 21:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 12:06

"Notes sur Grim Batol

Grim Batol est une cité présente dans les Paluns.

La Guerre des Trois Marteaux
Après avoir perdu la guerre civile contre les Clan Bronzebeard et Clan Dark Iron, Khardros Wildhammer du Clan Wildhammer mena son peuple au Nord par les portes de Dun Algaz. Là-bas ils fondirent leur propre royaume dans la montagne, qu'ils nommèrent Grim Batol.

Après des années d'amertume, Thaurissan, meneur du clan Dark Iron, lança une attaque sur deux fronts depuis sa cité dans les Carmines contre Ironforge et Grim Batol, afin de devenir seul maître sur Khaz Modan. Thaurissan menait l'attaque sur Ironforge, tandis que sa sorcière de femme, Modgud, attaquait Grim Batol.

Les Bronzebeard purent repousser l'assaut mené par Thaurissan sur Ironforge. Pendant que ses troupes se repliaient aux Carmines, les forces de Modgud commençaient à passer les portes de Grim Batol. Modgud utilisa ses pouvoirs de sorcière pour invoquer les ombres de la terre afin d'attaquer les Wildhammer dans leur propre forteresse. Ils durent combattre à la fois les effets du sortilège et les forces des Dark Iron. Mais finallement les Les Wildhammer parvinrent à repousser l'assaut mené par Modgud et à massacrer la sorcière.

Leur reine tombée, les Dark Irons s'enfuirent devant la furie des Wildhammers. Ils s'enfuyaient vers leurs forteresses du sud, quand ils tombèrent sur les armées d'Ironforge, venues à la rescousse de Grim Batol. Ecrasées entre les deux armées, les forces restantes des Dark Iron furent détruites.

La guerre finie, les deux clans victorieux retournèrent chez eux. Toutefois, la mort de Modgud avait laissé une malédiction sur la forteresse de la montagne, et les Wildhammers ne purent y habiter de nouveau. Ils furent peinés de la perte de leur foyer. Khardros mena son peuple au nord, vers les terres de Lordaeron. S'installant dans les forêts luxuriantes des Hinterlands, les Wildhammers créèrent la cité de Aerie Peak (Nid-de-l'Aigle), où ils se rapprochèrent de la nature et plus particulièrement des puissants griffons de la région.

La Seconde Guerre
Pendant la Seconde Guerre, Grim Batol était le centre des opérations de raffinage de la marine de la Horde. C'était aussi la base principale du programme de multiplication des dragon de la Horde, où Alexstrasza était gardée en captivité et forcée à produire des dragons rouges qui servaient de montures aux Orcs chevaucheurs de Dragons. Grim Batol resta entre les mains des orcs après la défaite de la Horde et la destruction du Portail Démoniaque, en grande partie grâce à la puissance destructrice de leurs dragons.
Mais finalement, grâce aux efforts d'un petit groupe de héros dont le mage humain Rhonin, Alexstrasza fut libérée durant la Bataille de Grim Batol. Le premier acte de la reine des dragons fut d'incinérer les orcs qui la maintenaient captive, détruisant ainsi le Clan Dragonmaw et son chef, l'orc démoniste Nekros Skullcrusher.

Maintenant, les ruines de Grim Batol sont occupées par le Vol rouge. Les restes de la caravane qui avait tenté de fuire Grim Batol avec les œufs de dragons sont encore sur place."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 12:07

LES CHIENS DE LEZARD NOIR

TROISIÈME PARTIE : ÉCHAUFFOURÉES A GRIM BATOL


Ce n’était qu’une ombre ; un fantôme qui se déplaçait d’un pas claudiquant et pourtant maitrisé depuis ce qu’il lui semblait être une éternité. Drapé de la tête aux pieds dans un manteau plus sombre que la nuit, les cliquetis métallique qui s’élevaient à chaque fois qu’il mettait un pas devant l’autre trahissait la présence d’autre chose sous la simple étoffe d’ébène. S’il était absolument suicidaire de se promener en pleine journée aux abords de la vielle cité naine de Grim Batol, s’y déplacer la nuit demeurait tout de même dangereux car entre la présence du Vol Rouge et les vestiges du clan Dragonmaw, l’endroit tout entier regorgeait de pièges et de mille façons de périr… mais la fatalité et le destin avaient voulu qu’il guide ses pas dans cette cité déchue. Mourir ne l’effrayait guère… mais perdre son temps était pour lui pire que recevoir un coup de poignard en plein cœur… car s’il n’apportait que très d’importance à sa propre vie, il ne pouvait absolument pas se permettre de gaspiller une second de ce temps qui lui était compté. Désespérant de trouver la trace de celui qu’il cherchait… de celui qu’il traquait… il commençait à regretter la confiance aveugle qu’il avait accordé à cet idiot de troll qui lui avait soutiré tant d’or pour ce renseignement au combien précieux… mais qui ne servirait à rien s’il s’avérait être faux…
En pleine nuit, il ne décernait qu’avec de grandes difficultés les contours des bâtiments ravagés par la guerre et se guidait davantage à l’aide de sa main qui effleurait les murs environnement d’une caresse presque sensuelle plutôt qu’à l’aide de ses yeux ou de ses oreilles. Il lui fallait trouver une auberge, plus un repaire ou une grotte cachée, le troll, sans grande précision lui avait certifié sa présence mais au détour des ruines et des orcs endormis, il ne voyait rien…
- Je perds mon temps, murmura l’ombre d’un air agacé. Et mon argent… il n’y a rien dans ces ruines.
Personne pour l’aiguillier dans sa quête, pas une âme, pas un chat, personne. Et puis, au moment où notre fantôme n’y croyait plus, il entendit des rires et des hurlements… d’abord comme un murmure, puis la puissance des sons augmentèrent de crescendo… et ce n’est qu’au détour d’un bâtiment vide qu’il trouva enfin ce qu’il cherchait : l’auberge en question.
- Enfin…
Dans un grincement des plus sinistres, la porte de la taverne s’ouvrit lentement. Les quelques clients encore sobres ne virent qu’une silhouette anonyme faisant son entré et n’y accordèrent aucune attention. L’ombre posa des yeux remplis d’attention sur l’intérieur de cette enseigne qui à première vue, ne ressemblait qu’à un dépotoir pour ivrognes. Faune cosmopolite, il y a avait là de tout, l’alcool et la débauche avaient tissés de solides liens entre ces gens car voir un Dark Iron converser avec une Naine d’Ironforge était un spectacle qui ne se voyait guère tous les jours… sans parler de ce groupe de taurens qui se faisait plumer tout sourire par ce gnome rieur… pas de Horde, pas d’Alliance, juste des hommes et des femmes, certes ivres et sales, mais aussi dénué de haine et de désire de conquête que la plupart des autres criminels qui s’entre-découpaient avec férocité à travers le monde… cela lui plut.
- Bien le bonjour mon seigneur aux si larges épaules…
La voix fluette et aguicheuse s’éleva comme de rien et ce n’est qu’en baissant la tête que notre nouveau venu s’aperçut qu’une jeune femme venait à sa rencontre. Négligée et vulgaire dans son déshabillé de fille facile, elle affichait un minois d’ange avec ses yeux en amendes et ses joues rouges de promesses. Le visage brillant et la démarche lascive, elle empestait l’alcool alors que ses grandes oreilles d’elfe de sang se dressaient telles des vigies de bateau dans la brume environnante.
- Et bien alors ? reprit la jeune femme. Pourquoi se cacher sous un tel accoutrement ? T’intimiderais-je à ce point pour que tu ne veuille me montrer ton visage ?
Mais il demeura immobile et silencieux devant les avances pourtant flagrantes de la jeune fille. Il n’avait pas le temps… pas l’envie non plus certes mais le temps lui faisait encore plus défaut, il lui fallait trouver son homme, glaner les derniers renseignements puis repartir le plus rapidement possible.
- Eh bien… tu dois être un grand timide toi… dis moi au moins ton nom…
Après un interminable moment d’un lourd silence, l’inconnu souffla une parole d’un ton rauque et étrangement grave…
- Mon nom est Shade, je ne suis rien de plus qu’un fantôme … oubliez-moi…
Avec cette seule réponse, il fit un pas de coté puis s’enfonça un peu plus dans la brume pour disparaître complètement. D’abords surprise, la jeune femme devint rouge de colère en se rendant compte de la façon dont elle venait de se faire rejeter. Elle se retourna et plus elle voyait le dos de cette ombre s’éloigner et plus sa colère augmentait, elle avait rarement vécu pareil affront et elle était bien décidé à se venger…

Plus il avançait et plus l’opaque nuage de fumé qui embrumait tout l’établissement s’épaississait. Il avait cependant besoin de glaner des renseignements et il n’allait pas se décourager devant pareil brouillard, il avait surmonté des épreuves d’autan plus périlleuses et ce n’était sûrement pas une bande d’ivrognes à moitiés conscients accompagné de femmes de mauvais augures qui allait l’impressionner. Soupirant, Shade se mit à regarder autour de lui, il n’avait que très peu de temps devant lui et il devait impérativement trouver ce chaman …
- Hum… autant chercher une aiguille dans une motte de foin…
Mais à force de regards aux quatre coins de la pièce, Shade finit par trouver quelqu’un qui collait assez bien à la description de sa proie… assis à une table isolée, l’orc d’un âge incertain engloutissait des bols de soupe à pleine gorgé. A voir sa façon de manger et l’air sérieux qu’il se donnait, il n’avait sûrement pas passé sa soirée à descendre des chopes de bières ; on ne se saoulait pas lorsqu’on était pourchassé. Cependant, à en voir par les écuelles qui tapissaient sa table, il devait se trouver là depuis la nuit tombé à se remplir allègrement la panse.
- Bien. Ma main à couper que c’est lui… le troll avait raison…
Le brouillard et les ivrognes étaient autant d’obstacles qui gênaient à sa progression et les coups d’épaules servirent de politesse pour lui frayer un chemin vers la table de celui qui l’intéressait. Au bout de quelques instants, il parvint enfin à destination et se plaçant à une distance de quelques mètres de sa table, il put à loisir le détailler. Il possédait de long et épais cheveux, noir comme le charbon, coiffés en bataille sur le devant et le dessus mais regroupés en une épaisse queue de cheval à l’arrière. Le tout surplombait un large front et un bien étrange visage. Fin des traits de la jeunesse, sa peau était aussi lisse que pourrait l’être celui d’une adolescente. Ses yeux, resplendissant d’innocence, étaient deux océans de pur azur dans lesquelles se noyaient deux petites billes d’onyx. En apparence petit par la taille et d’une corpulence plus que modeste pour un orc, Shade se posa la question de savoir ce que les gens devaient penser de lui en le croisant. Car en plus de le confondre avec un enfant, à première vu, on ne lui donnait qu’une quinzaine d’années. Tout cela collait parfaitement.
– Eh bien…
Shade se surpris à apercevoir un autre détail. Pour renforcer cette aura de mystère qui planait tout autour de ce goinfre, sur sa joue gauche et incrustée dans les pores de sa chaire, une longue cicatrice en forme de croix s’élançait depuis son œil jusqu’à la commissure de ses lèvres. Se demandant comment il avait put obtenir une telle marque, Shade s’avança jusqu’à sa table pour le détailler d’une façon encore plus précise. Il portait un complet de cuir noir et une cape verte ; il tenait coincé entre ses jambes et bien cacher sous la table, un bouclier et une hachette aux reflets rouge orangés de cuivre. Il ne sortait pas le nez de son bol, Shade, en un mouvement félin, se positionna juste devant lui sans pour autant s’asseoir… mais à peine avait-il posé une main sur le dossier de la chaise que, le nez toujours dans son bol, le goinfre se mit à parler d’une voix hésitante et pourtant froide.
– Eh bonhomme… y’a de la place ailleurs…
Sous son capuchon de ténèbres, Shade laissa échapper un léger soupir tout en lui répondant d’une voix amusé.
– C’est toi qui m’intéresse… Verti.
Vraisemblablement intrigué, le goinfre releva le nez puis toisa le nouveau venu d’un air suspicieux. Il était embaumé de noir et rien ne laissait transparaître de sa physionomie.
– Verti ? Connait pas… tu fais erreur…
– Certainement pas… si j’en crois la jolie balafre que tu arbores sur ta joue gauche…
– Blessure de guerre voila tout… ce n’est pas rare chez un orc…
– Bien entendu…
– Alors dégage, je n’aime être interrompu quand je mange…
Et pensant avoir ainsi avoir gagné, il remit le nez dans son bol… la seconde après il regardait furtivement hors de son bol pour voir l’inconnu, à sa grande surprise, s’asseoir tranquillement face à lui. Abasourdi et déjà en colère, il remarqua un détail des plus inhabituel. Malgré le voile de noirceur qui découlait du capuchon de l’ombre, il fut capable de percer le regard de son hôte et c’est ce dernier détail qui le frappa de stupeur. L’un de ses yeux était comme un soleil vert en pleine nuit tant il brillait d’une étrange lueur… mais un seul œil irradiait, quant à savoir la couleur de l’autre, il en fut incapable.
« Un soleil vert à la place de l’œil… un elfe de sang ? Non… pas de cette corpulence…et pourtant… »
– Je n’aime pas me répéter l’étranger tu…
– Tu rien du tout, trancha Shade.
Il se pencha un peu de coté puis lança sa jambe sous la table pour la poser sur le genou de l’orc.
– Il ne faut pas te gêner surtout ! Oh toi je vais…
Mais il ne put finir sa phrase, il entendit un léger déclic puis l’instant d’après, une petit chose le piquer le ventre puis une petite sensation de chaleur apparut. Etonné, il ne mit que très peu de temps à comprendre…
– Tu as compris l’orc. Le petit « clic » vient d’une arme dissimulée dans ma botte qui vient gentiment te taquiner le ventre. Tu vas donc pouvoir être un peu plus coopératif. Je pense que l’idée de te voir mourir les trippes à l’air ne t’enchante pas plus que cela…
– Tu crois que tu peux me tuer avec ton cure-dent ?
– Non bien sur… mais le poison que je suis en train de t’inoculer le peu… tu as senti la brulure ? C’est ça… alors reste tranquille, je te donne un contrepoison tout de suite après… Ou en étions-nous ? Ah oui… Verti…
– Je te répète que ce nom ne me dit rien !
– Assez perdu de temps orc, coupa Shade d’un ton sec. Tu es Vertigo Stormseeker, la balafre en forme de crois sur ta joue ne trompe personne. Le bandage que tu portes sur le bras est tout aussi éloquent, bizarre non un chaman qui porte un bandage alors qu’il peut se soigner à volonté… je pense moi que c’est plutôt pour cacher la marque indélébile que l’on posé au fer rouge sur ton bras le jour de ton enrôlement… je continu ? Fort bien, la différence de couleur de peau sur ton doigt indique clairement que tu y portais une chevalière il n’y a pas si longtemps et que surtout, tu l’a porté pendant des années, comme un symbole… ai-je tort… Verti ?
L’orc écarquilla les yeux… puis soupira. Il esquissa un léger sourire puis posa son bol dans un mouvement lent.
- Divertissant… mais ça ne prouve rien… pour la chevalière c’est tout bonnement…
- Assez ! hurla Shade en abatant son poing sur la table qui trembla sous le choc. Je te parle d’une chevalière comme celle-ci !
L’orc sursauta lorsqu’il vit l’ombre lancer quelque chose dans son bol… sa surprise se transforma en nausée lorsqu’il se rendit compte que l’objet en question était une main. Une main tranchée au niveau du poignet et laquelle s’ornait d’une chevalière en argent… marqué d’un bien étrange sceau : un lézard noir dans une pleine lune.
- Satisfait ? Verti ?
S’enfonçant plus profondément dans le dossier de sa chaise, l’orc poussa un soupir à fendre l’âme. Il avait perdu.
- Très bien. Je suis Vertigo Stormseeker. Tu as gagné. Que me veux-tu étranger au regard si étrange ?
D’abord surpris par sa réaction, Shade admit intérieurement que les yeux ce Verti étaient étrangement percent. Affichant alors un large sourire sous les plis de son vêtement de jais, il soupira à son tour, persuadé que ce glouton avait quelque chose de spécial.
- J’ai besoin de toi.
- Je ne sais pas d’où tu me connais ni pourquoi tu veux mon aide mais pour être franc, je me suis embringué dans une sale histoire… alors si quelqu’un a besoin d’aide c’est moi… passe ton chemin, tous ceux qui s’intéresse de près à moi finissent toujours prématurément au fond d’une tombe.
- Tu parles de ta défection du Cartel du Lézard Noir et du fait que ta tête a été mise à prix ? Oui je suis au courant…
Verti sourcilla, il percevait un danger mais son instinct n’était pas de cet avis… un silence de mauvaise augure fit alors son apparition et pour le rompre, Shade sortit de son habit une dizaine de chevalière sur la table, toutes identiques à celle qui ornait toujours la main tranchée.
- Qu’est-ce que…
- J’ai du fracasser une multitude de cranes et tranché quelques gorges pour parvenir à toi Vertigo Stormseeker… comme tu peux voir je ne suis pas de ceux qui abandonne facilement.
Déglutissant avec peine, Verti pris une chevalière entre ses doigts et se rendit compte qu’elle était couverte de sang
- J’ai pris cela sur les cadavres de ceux qui m’ont conduit à toi… apparemment Lézard Noir n’apprécie que tres moyennement ta petite fugue et il a lancé des hommes âpres toi. Rassure toi je les ai tous tué. Tu es tranquille pour un moment…
Verti sortit la main tranchée du bol, le vida d’un trait puis remis la main en empilant avec les cinq autres qui tapissaient le bord de sa table avec l’expression d’un animal rassasié. Acquiescent d’un hochement de tête, il était désormais tout ouïe.
- Eh bien, soupira Shade. Tu ne m’a pas l’air très corpulent et pourtant, je me demande ou tu peux trouver la place de mettre tout cela…
- Prive toi pendant une semaine et tu te rendras compte… mais si tu veux des réponses, je t’aiderais dans la mesure du possible. Retire juste ta botte de ma jambe, tu commences à me faire mal.
- Fort bien.
Shade s’executa puis posa sur la table une minuscule fiole.
- Le contrepoison…
- Inutile, j’ai invoqué un totem sous la table dès l’instant où j’ai ressenti la brulure… tu peux le garder pour ton prochain rendez-vous galant.
Shade éclata de rire puis s’exécuta. Posa une main sur la table, il s’éclaircit la voix et se mit à parler d’une voix étrangement résignée.
- Je suis à la recherche d’un homme qui fait parti du Cartel de Lézard Noir, un mâle humain pour être précis. Sstevee… cela te parle ?


Dernière édition par Souleazer le Mer 22 Oct 2008 - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 12:08

- Pas vraiment… les noms humains se ressemblent tous pour moi. Tu peux être plus précis ?
- C’est un archer très talentueux et… il est obsédé par l’argent… dans sa dernière lettre il me disait qu’il était passé aide-de-camps d’un certain Bertaga et qu’il partait en mission, depuis je n’ai plus de nouvelles. J’ai besoin de savoir ce qui lui est arrivé.
Verti sourit. Il connaissait cet archer…
- Je vois… pour information je connais cet homme.
Posant un coude sur la table puis appuyant son menton dessus, Verti dévisagea son interlocuteur d’un regard amusé.
- Eh bien, fit-il. Toi au moins tu places la barre haute… mais dis moi une chose.
- Oui ? répondit Shade d’un air surpris.
- A voir la couleur de tes yeux, enfin de ton œil… j’en devine que tu es loin de chez toi. Sylvermoon n’étant pas à coté… pourquoi rechercher si ardemment cet homme ? Il est important pour toi ? Elfes de sang et humains n’ont pourtant jamais fait très bon ménage…
- Oui, répondit tristement Shade… on peut dire ça comme ça… mais… enfin…
Les paroles de Verti eurent l’effet d’un coup de couteau en plein cœur pour Shade. Retirant sa mains de la table, ce dernier courba la nuque puis tourna la tête de coté, comme pour fuir le regard inquisiteur de son interlocuteur. Voyant qu’il n’avait apparemment pas posé la bonne question, l’orc se raidit puis esquissa une mimique maladroite.
- Tu n’es pas obligé de répondre… eh… fais pas cette tête…
Mais il ne fit que brasser le vide. En effet et cela en un instant, Shade fut assailli par mille souvenirs au combien douloureux. Il était loin de chez lui, il avait abandonné ceux qui l’aimait pour se mettre sur la piste de Lézard Noir et de son cartel pour ainsi retrouvé l’homme qu’il cherchait.
- J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? demanda Verti d’un air désolé.
Mais une fois de plus, Shade ne répondit pas, il se cloîtra peu à peu dans un long silence qui mit de plus en plus mal à l’aise son interlocuteur. Ce dernier était à deux doigts de quitter sa table pour enfin sortir de ce trou répugnant qu’était l’auberge.
- Bon… moi je… enfin je…
Mais en voyant la façon dont se tenait l’ombre, il n’eut pas le cœur à le laisser ainsi. Cet elfe venait sans doute de très loin, tout cela pour trouver des réponses aux questions qu’il se posait et en tant que créature vivante et respirant, Verti se devait de l’aider. Il l’avait en outre debarassé de tout une escouade de chasseurs de primes de Lézard Noir et surement sauvé la vie. Après avoir longuement soupiré, il sut quoi dire pour détendre quelque peu l’atmosphère…
- Eh bonhomme… si on fait affaire ensemble, j’espère que tu ne vas pas tirer cette tronche à longueur de journée…
- Quoi ?
A entendre les nouvelles paroles, Shade sortit de ses réflexions pour lui faire de nouveau face. Il avait laissé ses souvenirs le submerger pour le faire tomber dans un état proche d'un coma, il ne savait pas combien e temps cela avait duré mais à entendre la voix de celui qui lui faisait face, il avait put reprendre ses esprit.
- Eh bien… j’ai cru que tu allais rester dans cet état jusqu’au lever du jour…
- Désolé mais je réfléchissais.
- Bien… si tu as l’esprit clair, on va pouvoir parler de certaines choses.
Shade lui lança un regard suspicieux.
- Que veux-tu dire ?
Rien de bien extraordinaire… mais tout d’abord… tu vas me dire ton nom…
- Je suis obligé ?
Oh que oui… l’échange de nos noms sera comme un contrat, une marque de confiance… je suis ton débiteur pour voir éliminé ceux qui me pourchassait mais cela n’est pas suffisant. Montre-moi ton visage et dis-moi ton nom.
- Je refuse.
- Je ne et demande pas ton avis…
- Alors dans ce cas… j’espère que les visions d’horreur ne t’effraies pas.
Shade renâcla d’une façon dédaigneuse puis porta une main au dessus de son capuchon de jais. Il en tira les plis pour le rabattre sur ses épaules et à ce moment-là, Verti regretta du plus profond de son âme sa requête.
- Par tous les Esprits…
Le visage de Shade portait la plus effroyable et la plus singulière des marques. Au grand jour, son œil droit irradiait d’une lueur verte, pareille à celle du gangrefer en fusion. Quant à son œil gauche, Verti comprit pourquoi il n’avait put percer sa clarté tout à l’heure, il était figé dans la pierre ! Ainsi que son nez, une grande partie de son crane et de sa chevelure qui se limitait en vérité à quelques touffes blondes de ci de là. Un visage de chair et de pierre… la trace visible d’une malédiction… de la plus effroyable des malédictions. Par contre, la taille de ses oreilles l’intrigua… elles étaient minuscules… pas du tout celles d’une elfe de sang. La couleur de ses yeux, de ses cheveux, tout concordaient… sauf… la taille de ses oreilles.
- Satisfait ? lança Shade d’un air angoissé. Vu la tête que tu tires je devine la surprise… si tu as envie de vomir ne te retient, je suis habitué.
- Ça alors… tu aurais pu me dire depuis le début que tu étais une femme ! lança Verti en riant.
- Pardon ? lança Shade, éberlué.
- Tu es une femme ?
- Oui mais…
- Eh bien il fallait me le dire plutôt ! Je t’aurai offert mon aide immédiatement… je ne peux pas résister à l’appel d’une gente dame en détresse…
Et il partit d’un rire sonore. De son coté, Shade n’en revenait pas.
- Attend… tu as sourcillé parce que je suis une femme et non à cause de… enfin… de ça ?
- Oh tu sais j’ai déjà vu pire… le sort que réserve Lézard Noir aux traitres par exemple, pas joli-joli à voir…
- Ah bon…
Shade demeura une seconde silencieuse puis remis son capuchon en place, éberluée par une telle façon d’être.
- Tu es toujours partant pour m’aider ? Revenons à Sstevee…
- Bien sur… bien sur… avant cela il y a un petit problème.
Elle lui lança un regard soupçonneux, Verti affichait soudainement une mine incertaine puis, n’osant plus la regarder droit dans les yeux, il baissa la tête et se gratta l’arrière de la tête d’un air gêné.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-elle.
- Eh bien tu vois… entre nous je suis content que tu te sois débarrassé de ceux qui me traquait mais… de nos jours… comment te dire ça… toute chose à un prix et je me disais que peut-être…
- Soupirant de soulagement, Shade s’enfonça quelque peu dans sa chaise et dévisagea Verti d’un air amusé.
- Tu veux que je te paye pour ces renseignements ? Combien veux-tu ?
- Oh non, non… je ne veux pas que tu me donne d’argents… tu vois… je voudrais juste que tu me rendes un petit service…
Elle réfléchit quelques instants puis acquiesça d’un air serein.
- Tout ce que tu veux Verti mais attention… si tu compte être payé en nature…
Il lui lança un regard autant surpris qu’outré.
- Eh ! De quoi tu parles ? Je ne suis pas ce genre de type moi !
- Tant mieux… que puis-je faire pour te satisfaire ?
- Ecoute, fit-il en désignant le coin de sa table. Je viens de me remplir le ventre pour plusieurs années et vois-tu… je n’ai pas un sou en poche…
- De plus en plus amusée, Shade se redressa puis se pencha un peu plus en avant. Posant un coude sur la table, elle le dévisagea d’un air amusé.
- Tu es un drôle de bonhomme toi…
- Ah oui ?
- Oui… mais c’est d’accord, je veux bien payer ton ardoise. Mais tu as intérêt à ce que tes renseignements en valent la peine…
- Ne t’inquiète pas pour ça…
Dans un mouvement lent Shade se releva puis pris la direction du comptoir. Elle fut surprise de sentir qu’on la retenait par le bras. Elle se retourna, c’était Verti.
- Je ne connais toujours pas ton…
- Vrikil
- Vrikil comment ?
- Vrikil tout court…
Elle s’arracha à son étreinte puis se remit en route d’un air placide tout en affichant un sourire en coin sous les plies de sa capuche rabattue, elle avait enfin le sentiment d’y voir un peu plus clair dans cette sombre affaire. Verti maugréât quelques paroles. Tout à l’heure, il avait fait exprès d’insister sur sa féminité pour ne pas la choquer… de plus, à la voir claudiquer de la sorte, il savait que cette malédiction ne s’étendait pas qu’à son visage.

Le gérant de l’établissement, planté derrière son comptoir vit arriver d’un air inquiet un être emmitouflé d’un habit de ténèbres.
- Que voulez-vous ? lança-t-il d’un air agressif.
- Bien que surprise par un tel ton, elle ne releva pas et parla d’une voix déguisé pour ne pas trahir sa féminité, comme elle le faisait à son habitude.
- Je viens payer pour l’orc à la cicatrice…
- Parfait, répondit le gérant. Payer puis fichez le camp, toi et ton copain ! J’ai une sainte horreur des nouvelles têtes…
Sans relever l’insulte, Shade glissa une main sous son habit puis s’empara de sa bourse. Elle s’apprêtait à la tendre au gérant lorsqu’une voix bourrue retentit dans tout l’établissement. Bizarrement, elle comprit de suite que l’on parlait d’elle et cela ne lui plut guère.
- Eh ! Le nouveau !
Au fond de la salle, Verti se leva puis flanqua sa hachette sous son bouclier. En cas de danger, il se tenait près à intervenir.
- Eh ! C’est à toi que je parle ! Le gars déguisé !
Dans un mouvement lent et calculé, Vrikil se retourna.
- Bien… on a deux choses à se dire…
La voix bourrue appartenait à un humain d’une quarantaine d’années qui possédait tous les attributs de l’ours des plus mal léché. A son bras, Vrikil remarqua que se tenait la jeune fille de mauvaise augure qu’elle avait rejeté à son entré dans la taverne. Elle ne mit que très peu de temps pour comprendre la situation…
- Je n’aime pas ce genre de comportement, reprit l’ours. En plus d’être nouveau, tu te permets de rejeter ce qu’on t’offre…
Sous son capuchon, elle demeura impassible. En aucun cas elle était impressionnée par ce genre de brut sans cervelle. Au contraire, son arrivé lui permettrait peut-être d’économiser son argent. L’ours mit quelques pas en avant puis vint se mettre à sa hauteur, il l’attrapa par le col et cette dernière put se rendre compte par le biais d’une haleine chargé que cet homme avait abusé de l’alcool.
- Eh bien alors mon grand… t’as perdu ta langue ?
- Tout à fait mon genre, lança-t-elle. Gros, laid et puant la bière à des kilomètres à la ronde…
Resserrant l’étreinte qu’il portait sur son habit noir, l’ours afficha une mine enragé.
- T’essaye de faire de l’humour ou tu te rassure en vue de la racler que tu vas recevoir espèce de foie jaune ?
- Les subtilités de votre vocabulaire m’échappent encore mais si vous voulez bien me lâcher…
- Oh que non…
- Alors je vais devoir utiliser la force…
L’ours éclata d’un rire gras en entendant la dernière réplique.
- Vous entendez ça ? Le petit nouveau va devoir utiliser la force !
Les rires de l’ours furent reprit en cœur par ses semblables et Vrikil, toujours impassible, posa ses mains sur celle de l’ours.
- Eh le nouveau ! Qu’est-ce que tu vas faire ?
- Simplement user de la force comme je viens de vous le dire…
Tranquillement, Vrikil saisit la main qui l’empoignait puis serra… la douleur fut immédiate et l’ours se mit à hurler. Se dandinant sur place, il fit tout ce qu’il put pour s’arracher à cette poigne d’ogre mais n’y parvint pas. Vrikil desserra son étreinte au bout de quelques secondes et l’ours se recula immédiatement.
- Heureux ? gloussa-t-elle.
Elle se retourna vers le tenancier sans attendre une quelconque réponse, comme si tout cela ne s’était jamais produit.
- Combien je vous doit ?
Haletant comme un forcené et suant à grosses goutes, l’ours hurla toute sa haine et sa rage, sortit une dague de sa botte et courut en avant ; planter son arme entre les omoplates de cet impudent était tout ce qui importait pour lui.
Verti réagit en un instant, à cette distance il lui serrait aisé de frapper de son horion de terre… mais une serveuse passa à ce moment devant, retardant d’une seconde sa frappe. Une seconde trop tard… l’ours était déjà sur elle.
- Prend ça !


Dernière édition par Souleazer le Mer 22 Oct 2008 - 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 12:09

L’arme s’enfonça avec aisance entre les mailles du vêtement… puis tout s’arrêta. Une seconde passa, puis deux, et enfin trois… alors l’ours, éberlué, se recula d’un air hagard… lorsqu’il jeta un regard à la lame tordue de sa dague, il n’en crut pas ses yeux.
- Alors, lança Vrikil en se retournant. Heureux ?
Comme fou, l’ours jeta l’arme et se rua de nouveau en avant et frappa avec son poing de toute sa colère ; s’il ne pouvait percer son armure, il viserait la tête. Le choc fut violent mais l’impact seulement douloureux pour lui ; Vrikil ne cilla même pas. Reculant de nouveau, il tenait son bras serré contre et son visage se tordait de douleur.
- Je suis las l’ami, il vaut mieux en finir…
Elle s’approcha de lui puis dans un geste puissant, elle le projeta en avant. Expulsé de la sorte, l’homme alla s’écraser dans un mouvement lourd mais pour se rattraper, il attrapa les plis de son habit noir. Malheureusement, celui-ci céda sous l’effort, mettant à jour le vrai visage et sa malédiction. L’ours tomba à terre, surplombé d’un habit de jais qui ne tarda pas à le recouvrir au moment où il mordait la poussière. Ivre de rage, l’ours se redressa et alors qu’il allait se relever, à l’instar de Verti quelques instants auparavant, il fut frappé de stupeur…
- C’est un monstre !
Ainsi dévêtue, tous se rendirent compte de l’état avancé de la malédiction qui touchait non seulement une partie de son torse mais aussi son bras gauche et sa jambe droite. Sous son habit, Vrikil ne portait qu’une armure sommaire, la dague n’avait d’ailleurs pas été arrêtée par celle-ci mais par le corps figé dans la pierre.
Esquissant un sourire, Vrikil tourna le dos à l’ours puis attrapa une bouteille de d’alcool fort qui stagnait sur le comptoir. Elle fit sauter le bouchon d’un mouvement du pouce puis porta la bouteille à ses lèvres gonflées. Elle avala trois gorgées puis revint porté toute son attention à l’homme qu’elle venait d’expédier au sol et qui affichait la même mine penaude.
- Eh bien mon gros, lança Vrikil avec dédain. On est surpris ?
Dans un coin de la salle, Verti la regardait faire. Fortement impressionné malgré lui par la façon d’agir de cette femme, il ne put s’empêcher de sourire d’admiration. L’ours, quand à lui, n’osait répondre, terrorisé.
- Mais si ne tu parles pas, reprit-elle. C’est que tu ne dois pas avoir grand chose à dire…
Vrikil but une dernière gorgé et alors que l’ours commençait à se relever, elle jeta la bouteille sur l’une des lampes à pétrole qui se trouvait au plafond et qui illuminait toute la taverne. Lancée avec agilité et précision, la bouteille délogea la lampe et son contenu qui ne tardèrent pas à venir s’écraser au sol. A ce moment, le pétrole qui alimentait la flamme se mélangea à l’alcool et le résultat s’embrasa en un instant. Les flammes se mirent à lécher le bois sec de la taverne à une allure folle et après seulement quelques instants, tout l’établissement était en proie aux morsures brûlantes de la fournaise.
- Ça craint ! cria l’ours d’un air paniqué. Barrons-nous !
Et en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, lui et tous ses semblables prirent leurs jambes à leur cou et se dirigèrent vers la sortie de l’établissement. Restée seul au milieu de la taverne en flamme, Vrikil sourit.
- Ah ces mâles… tous les même…
- Merci du compliment mais je crois être un peu différent…
Elle se retourna et vit arriver vers Verti. Tenant sa hachette dans l’une de ses mains, il affichait une mine surprise et admirative.
- Eh bien, soupira-t-il. Je t’avais demandé de payer mon repas, pas de mettre le feu à toute la taverne…
- Qu’importe puisque le résultat est le même… crois-moi, la vie est une question d’improvisation…
- Vraiment ? Mais si tu le veux bien, nous allons mettre les voiles car je ne crois pas que la taverne tienne encore longtemps debout. Il doit y avoir une porte à l’arrière de ce trou, trouvons-là et partons d’ici.
- Et ensuite ?
- En route vers Brill, j’ai rendez-vous avec Bertaga, il nous en dira plus sur ce qu’est devenu ton Sstevee.
Acquiesçant d’un hochement de tête, Vrikil, après avoir ramassé son habit de jais, se précipita vers l’arrière de l’établissement qui commençait à se désagréger lentement, léché de part en part par des flammes destructrices.

La petite porte qui donnait sur l’extérieur fut rapidement trouvée et enfoncée. Dans une nuit illuminée par un immense brasier, deux ombres se déplacèrent furtivement vers un repaire d’un temps qui serait pour Vrikil et Verti l’endroit parfait pour se connaître dans de plus ample détails…


Dernière édition par Souleazer le Ven 24 Oct 2008 - 14:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalicia
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1809
Age : 39
Localisation : Massy (91)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 15:46

Bon l'imprimante du boulot ne fonctionne pas, je lis ca ce soir ^^...mais gg

_________________

« Les voleurs sont certes haïssables, mais leur intelligence peut surpasser celle de l’homme de bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponimm
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 178
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 22 Oct 2008 - 16:31

Yes! Top nouveau chapitre. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Jeu 23 Oct 2008 - 0:59

Wéééééé, je rentre de Taff a l'étranger et hop, une histoire à Soul !! cheers cheers cheers

super ton histoire en plus, elle donne l'eau à la bouche (ben oui, Verti va encore manger :p)

un tout gros gg !!

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dytrol
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1390
Age : 48
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Ven 24 Oct 2008 - 12:18

C'est imprimé..je devrais avoir le temps de lire ca la semaine prochaine...merci pour ce moment de détente qui s'annonce ^

_________________
Sur l'Armurerie: Dytrol-Darbok-Dekay-Autolycos-Stration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wdbc.free.fr/
Verti
Totem de Soucis (GM)
avatar

Nombre de messages : 3049
Age : 44
Localisation : Sartrouville FRANCE
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Ven 24 Oct 2008 - 13:32

Yeah !!! cheers cheers cheers

qqes précisions et remarques:
comment tu sais que faut pas me déranger qd je manges ? ^^
mon horion n'aurait pas fait de mal à la serveuse, il n'aurait atteint que le méchant pis c'est un instant ^^
effectivement, elle aurait dit que c'était une fille, je l'aurais aidée de suite ^^

GGGG Soul

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Ven 24 Oct 2008 - 14:41

Content que ça plaise...

Et comme dirait l'autre... Merci public !! alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morvaa
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Jeu 6 Nov 2008 - 9:14

bon 3 ans apres tout le monde mais gg soul tu gères trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Ven 7 Nov 2008 - 14:17

Je rentre aussi de vacances et je n'ai pas eu le temps de lire avant mais vraiment bravo!!

Tu as bien cerné l'ami Verti : bon vivant le coeur sur la main, surtout pour aider des elfettes en détresse Wink


Continue Soul...on attend... ^^

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   Mer 3 Déc 2008 - 17:04

Nicemare a écrit:
...on attend... ^^

on attend...on attend....c'est vite dit ça !

oui, oui je suis déjà dehors Very Happy

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP - LES CHIENS DE LEZARD NOIR 3] ÉCHAUFFOURÉS A GRIM BATOL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ou trouve t'on le lezard noir
» L'ost flamboyant de Neitsabes
» Anti-tactiqua elfe noir
» Donne petits chiens noirs
» femelle terrier noir russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Soul-
Sauter vers: