Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Lun 20 Avr 2009 - 23:07

9h35

Du zeppelin, le monde en contrebas semblait s’être figé dans un tableau en noir et blanc. Une étude des contrastes. Neige et roches. Pics enveloppés de brume et défilés noyés d’ombres. Des éclats de lumières jaillissaient sur la glace des crêtes et des falaises. Verti cligna des paupières, luttant contre l’aveuglement. Qui pouvait vivre si loin de tout ? Dans un environnement aussi hostile ? Pourquoi certains êtres s’installaient-ils dans des endroits aussi inhospitaliers quand il existait des coins plus agréables ?
A coté de lui, Nalicia, bien loin de se poser ce genre d’interrogation, aiguisait d’une main experte sa longue dague à la lame noire. Sstevee s’etait lancé dans l’étude de l’un de ses nombreux grimoires. Thobrak semblait perdus dans ces pensés. Les yeux fermés le druide ne portait aucun intérêt a ce qu’il se passait autour de lui. Dans une certaine mesure Verti l’enviait. Jamais le druide ne se posait de question, faisant confiance en ces capacités à écouter et interpréter les signes que mère nature lui envoyait. Heureux celui qui ne ce souci de rien.
Le zeppelin frémit avant de virer brutalement.
Verti revint au présent.
Oh, merde !
Sstevee retint son souffle tandis que l’appareil frôlait une falaise. Sa coque faillit griffer une langue de glace tandis que l’engin plongeait dans une autre vallée.
Il se força à dénouer ses doigts agrippés aux bras de son fauteuil.
Verti colla sa joue sur le hublot pour regarder dehors. La vitre glacée lui mordit la peau alors qu’il découvrait les premières tâches de couleur depuis longtemps. Des toits aux tuiles rouges. Huit édifices perchés sur un plateau s’étirant en haut d’une falaise à pic, encerclée par des sommets culminant à plus de six mille mètres.
Le monastère.
L’appareil s’inclina vers les bâtiments. Thobrak qui avait finit par rouvrir les yeux repéra un champ de navets d’un côté, des enclos et des granges de l’autre. Aucun signe de vie. Personne ne sortait pour assister à leur bruyante arrivée.
Plus inquiétant encore, les chèvres et les moutons rassemblés dans les enclos ne bougeaient pas. Ils étaient étendus sur le sol, pattes et cous tordus.
Hai’zan vit la scène lui aussi et se laissa retomber dans son siége. Leurs regards se croisèrent. Que s’était-il passé ? A l’avant le pilote et le guerrier semblaient en désaccord. Le gobelin refusait de poser l’appareil. Le guerrier troll le convainquit en plaçant sa main sur la garde de son épée. L’autre grimaça. Il n’en obéit pas moins aux ordres du guerrier dirigeant l’engin vers le sol. Visiblement il cherchait à se poser le plus loin possible des enclos, leur préférant les champs de navets.
Ceux-ci se succédaient en terrasses bordées par de petites haies de plantes vertes.
La coque du zeppelin heurta assez rudement le sol, écrasant quelques rangées de labour. Autour d’eux, la poussière voletait dans le tourbillon provoqué par les rotors.
Et toujours personnes pour les accueillir. Verti pensait au bétail mort. Y avait-il encore quelqu’un à sauver dans ce monastère ? Qu’était-il arrivé ? Une affection qui aurait touché indifféremment hommes et bêtes ? C’était plutôt rare. A moins que quelque chose de plus sombre ne soit à l’œuvre en ces lieux.
Hai’zan échangea quelques mots avec le guerrier troll avant d’ouvrir la porte arrière.
Des vents glacés se ruèrent à l’intérieur de la cabine, auxquels s’ajoutait le souffle des rotors. Nalicia eut l’impression que le froid avait chassé le peu d’oxygène encore présent à cette altitude. Ou peut-être ce sentiment venait-il de la peur. La voleuse était loin de se sentir aussi courageuse qu’à l’accoutumé.
Rassemblant leurs affaires, ils finirent par sortir dans cet environnement hostile, immédiatement suivie par le guerrier troll qui fut le dernier à sauter à terre.
Le pilote resta à l’intérieur. On l’avait forcé à atterrir, mais personne ne lui ferait quitter l’abri de son engin.
Hai’zan referma la porte et le groupe traversa le champ de navets en direction des bâtiments.
Vu du sol, les pavillons coiffés de tuiles rouges paraissaient plus grands. La structure centrale, haute de trois étages, était surmontée d’un toit de pagode. Tous les bâtiments étaient décorés. Des fresques encadraient portes et fenêtres ; des feuilles d’or ornaient les linteaux tandis que des sculptures de pierres ricanaient aux quatre coins des toits. Des portiques reliaient les différents édifices, formant de petites cours et des espaces privés. Des oriflammes multicolores claquaient au vent.
Malgré ce décor enchanteur, le groupe se surpris à ralentir le pas. Rien ne bougeait. La plupart des volets étaient fermés. Le silence pesait. Lourd.
Et puis, il y avait l’odeur. Même ici, a plusieurs milliers de mètres de hauteur, ils reconnaissaient ces relents de décomposition.
Le bétail pouvait en être la source mais le manque de réaction des habitants à leur présence était mauvais signe.
Hai’zan marchait en tête, le guerrier troll juste à côté de lui. La petite assemblée passa entre deux édifices et s’achemina vers le pavillon central.
Dans la cour principale, des outils agricoles jonchaient le sol, comme si on les avait abandonnés précipitamment. Un chariot gisait, renversé. Le kodo qui l’avait tiré était mort, étalé sur le flanc, le ventre gonflé et distendu. Deux gros yeux laiteux les fixaient. Une langue enflée jaillissait entre des lèvres noires.
Verti remarqua l’absence de mouches ou d’autres parasites. Trouvait-on des insectes à cette altitude ? Il n’en était pas certain. Ensuite, il scruta le ciel. Pas d’oiseaux. Aucun bruit sinon celui incessant du vent.
- Par ici, indiqua Hai’zan.
Le mage se dirigeait vers les deux grandes portes du temple. Il poussa un des battants qui grinça en s’ouvrant.
Au-delà du seuil, ils découvrirent le premier signe de vie. De chaque côté de l’entrée, des douzaines de mèches brûlaient dans de grandes lampes en forme de tonneau. L’odeur fétide était encore plus puissante à l’intérieur. Très mauvais signe.
Le guerrier troll hésitait désormais à franchir le seuil, glissant son espingole « Série S » d’une épaule à l’autre, comme pour se rassurer. Le mage, lui, entra. Il lança un appel. Seul un écho lui répondit.
Le groupe suivit Hai’zan. Le guerrier resta sous le porche.
Quelques autres lampes éclairaient la salle. Des chandelles et des battons d’encens se consumaient de part et d’autre. Comme les yeux de Verti s’habituaient à la pénombre, il aperçut de nombreuses fresques en bois sculpté, dépeignant des scènes qui, dans la lueur incertaine, semblaient démoniaque. La nervosité semblait avoir gagné l’ensemble des compagnons. Tous avaient sortit leurs armes, jetant des regards inquiets dans la salle obscure.
Thobrak leva les yeux. Des balcons encerclaient la pièce sur deux niveaux, supportant des lampes suspendues, toutes éteintes et froides.
Hai’zan appela de nouveau.
Au-dessus de leur tête quelque chose craqua.
Le bruit les pétrifia tous. Le guerrier qui s’était enfin décidé à les rejoindre braqua sa torche vers le plafond, espérant, en un geste dérisoire crever la noirceur qui y régnait. Ils ne virent que des ombres mouvantes.
Un autre craquement retentit. Quelqu’un se déplaçait au dernier étage. Ce signe de vie leur donna la chair de poule.
- Il y a une petite pièce tout en haut du temple, déclara le mage. L’escalier se trouve derrière.
Personne ne bougea. A ce moment, ils auraient tout donné pour ce retrouvé loin d’ici, face à une créature de chair et de sang. Ce n’était pas une arme qui avait massacré le bétail. De cela, ils en étaient tous certains, et cette constatation était loin de les rassurer. Mais s’il restait un survivant, une personne capable de raconter ce qui s’était passer ici, il fallait recueillir son témoignage.
Verti fut le premier à bouger, immédiatement suivit par les autres. Ils passèrent derrière une statue de granite pour traverser une sorte de couloir voûté, puis franchirent un rideau de velours brodé d’or. Un petit corridor apparut, s’enfonçant dans les entrailles du bâtiment. Des fenêtres aux volets fermés laissaient filtrer des rais de lumière. On distinguait un mur blanchi à la chaux. La tache et la traînée écarlates qui maculaient l’un d’entre eux n’exigeaient pas d’examen approfondi.
C’était du sang.
Une paire de jambe gisait en travers d’une porte s’ouvrant sur le vestibule… dans une marre sombre. Hai’zan se figea, visiblement tétanisé par la peur. Verti le dépassa. Il ne comptait pas sauver celui qui gisait là. Il était sûrement déjà mort. Lentement le chaman s’approcha du corps.
Quand il prit conscience de la scène, il recula.
Des jambes.
C’était tout ce qui restait du malheureux. Rien que deux membres tranchés à mi-cuisse. Il regarda au-delà, dans la pièce…dans l’abattoir plutôt. Bras et jambes étaient empilés au centre comme des bûches.
Et puis, il y avait les têtes coupées, bien alignées contre un des murs, fixant letas au centre, les yeux écarquillés d’horreur.
Sstevee se tenait à ces coté. Il se raidit devant ce spectacle et marmonna quelques mots de prière, ou de malédiction, Verti n’aurait su le dire.
En réaction, quelque chose bougea dans la pièce. Et surgit derrière la pile de membres. Une silhouette nue, tête rasée, trempée de sang comme un nouveau-né. Un troll. Un des moines du temple.
Un râle guttural lui échappa. La maigre lueur du couloir accrocha son regard fou.
Il tituba vers eux, traînant une faucille de prêt d’un mètre de long sur les planches derrière lui. Verti recula de plusieurs pas. Hai’zan, qui avait fint par les rejoindre parlait déjà, avec douceur, les mains levées et apaisantes, tentant de calmer la créature ravagée.
- Zansoa, disait-il. Zansoa.
Ils comprirent qu’il s’agissait d’un nom. Le mage avait reconnu le moine. Le simple fait de lui donner un nom, humanisait le dément et rendait cette boucherie encore plus abominable.
Avec un hurlement strident, le moine fou se jeta sur son frère.
Mais déjà Thobrak avait réagit avec rapidité, se plaçant devant le mage pour le protéger. Il évita la faucille sans difficulté. La coordination des mouvements du malheureux s’était détériorée avec son esprit. Thobrak l’attrapa, le serrant tel un ours pour le clouer contre un des montants de la porte. Mais le moine se débattait comme un forcené. La lèvre du druide était éclatée. Son cou couvert de traces de griffures.
- Tiens-le ! Lui ordonna Verti, alors que les premières paroles d’incantation de son sort commençaient déjà à s’échapper de sa bouche.
Per adonaï, per Cthuggaï, Nda, N’zeblog, Eloim Sabaoth…
Le druide lui, faisait de son mieux, bloquant bras et jambes du forcené…
Mais, à ce moment là, entendant peut-être Verti psalmodier, le dément mordit son assaillant jusqu’à l’os.
Thobrak hurla.
Mais il ne desserra pas son étreinte.
- Assomme-le ! Cria Sstevee à Nalicia qui se précipitait déjà pour venir en aide à son ami. Il nous le faut…
Pan !
Le coup de feu fut assourdissant dans l’espace confiné. La tête du moine éclata dans une explosion de sang et d’os. Son corps tressauta sous l’impact avant de s’effondrer.
Abasourdis, Hai’zan et Verti, qui n’avait pas pu finir son incantation se tournèrent vers le tireur.
Le guerrier troll tenait toujours son espingole à l’épaule. Il l’abaissa lentement.
Le mage se mit à le réprimander dans sa langue natale, hésitant visiblement à lui confisquer son arme.
Verti s’agenouilla près du corps et chercha un pouls. En vain. Thobrak s’était également baisser sur le cadavre, dans l’espoir de trouver un indice qui aurait pu déterminer les causes de la démence. Peine perdue.
D’après le récit du messager envoyé au Caveau des Ombres, le mal qui sévissait ici avait affecté tous les habitants du lieu.
Mais par quoi ?
Le chaman commençait à craindre le pire. Dans cette espace confiné, sans aucune aération visible, ne seraient-ils pas eux aussi, touchés par cette affliction mystérieuse ?

_________________






Dernière édition par thobrak le Lun 27 Avr 2009 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorga
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 49
Localisation : Latitude : 43.5 Longitude : 1.3 Alt. moy. : 170
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Mar 21 Avr 2009 - 0:55

Je suis content de pas être avec ce groupe, lol

:)

_________________

Sans l'ombre d'un doute.

Lien : Organisateur des sorties raid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Mar 21 Avr 2009 - 1:22

whaaaaa....on nage en plein mysère...quoique...des morceaux de cadavres...miam !!!!! cheers

bon...tu connais hein....

la SUITE !!!!!

bon thobrak mordu...il va peut être devenir dément lui aussi....sauf que ce sera dur a remarquer..... Very Happy

++

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Mar 21 Avr 2009 - 11:39

Merci de vos encouragement. Cela fait plaisir. Ceci dit, je suis ouvert à toutes critiques. Si vous estimez que certaines choses ne sont pas claires ou si vous trouvez des lourdeurs dans le texte, n'hésitez pas à me le dire.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verti
Totem de Soucis (GM)
avatar

Nombre de messages : 3049
Age : 44
Localisation : Sartrouville FRANCE
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Mer 22 Avr 2009 - 11:33

alors je pose un totem de purification pour nous protéger des maladies et j'incante mon sort de résurection sur le moine ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Sam 25 Avr 2009 - 12:08

Héhé, quelle ambiance^^

Tu poses très bien le décor et cet aller-retour entre les deux groupes maintient le suspense.

J'y retourne! study

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkoustiv
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1126
Age : 36
Localisation : Ben ici
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   Mar 5 Mai 2009 - 0:21

A ouai ça pête bien ça... Nom de dieu on se croirai sur Resident Evil version CDO.

Bon bah la suite est déjà là, mais je consomme par petites touches...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - Ombres et lumieres. (1/02) Le toit du monde 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un charentais bientot sur le toit du monde?
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» probleme avec les lumieres des routes
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Thobrak-
Sauter vers: