Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann   Lun 27 Avr 2009 - 11:45

2



Les carnets de Bran.



Stormwind, capitale de l’Alliance
Royaume de l’Est
7h05


Que peut bien fabriquer un chat dans une librairie ?
En quittant l’auberge, Oscar Vivaiguille, commandant de la Lame d’Ebène se posait encore cette question. La veille, ses recherches au sein de la communauté bibliophile de Stormwind l’avaient conduit dans une demi-douzaines d’officines poussiéreuses. Toutes ces librairies, sans la moindre exception, semblaient colonisées par des hordes de félins qui se prélassaient sur les comptoirs, rôdaient au sommet d’étagères branlantes surchargées de reliures moisies. Et Oscar était allergique aux chats.
Ce qui expliquait ses reniflements perpétuels. A moins qu’il ne couve un rhume. Le printemps à Stormwind était humide et frais, et même si l’aube était levée depuis déjà une heure, le soleil timidement suspendu dans le ciel gris ardoise ne suffisait pas à réchauffer la ville. Et ce n’était pas son armure de maille qui allait arranger les choses.
Son auberge était située au bord d’un des nombreux canaux de la cité. Sur chaque rive se dressait une rangée de maisons aux murs gris. Les quais eux, étaient occupés par toutes sortes de vendeurs à la sauvette. Poissonniers, Herboristes, Tanneurs et autres artisans. Petit à petit les étales commençaient à se remplir de marchandises.
Oscar traversa le pont et longea le canal sur quelques dizaines de mètres avant de s’accouder à la rambarde au bord de l’eau. Il fut presque surpris de découvrir son reflet sur la surface lisse. C’était le visage de son père qui le contemplait : Les cheveux noirs tombant sur des yeux bleus, la profonde fossette au menton, les traits taillés à la serpe. Il était bien le fils de son père.
Un couple de cygnes noirs glissa devant lui, troublant son reflet en le faisant danser. Ils se laissaient porter par le courant, leur long cou oscillant, le regard attentif et nonchalant à la fois.
Oscar imita leur exemple. Se redressant, il fit mine de contempler l’alignement des étales, tout en observant le pont qu’il venait de traverser, guettant le moindre badaud, le moindre visage familier, le moindre mouvement qui aurait pu lui paraître suspect. C’était un des avantages à résider ainsi prêt du canal. Ces ponts permettaient de repérer facilement une filature. Quiconque voudrait le suivre était obligé de les emprunter et de s’avancer à découvert. Oscar surveilla une bonne minute celui qu’il avait pris, mémorisant les visages et les démarches avant de repartir satisfait.
Sur une mission aussi mineure que celle-ci, cette habitude relevait davantage de la paranoïa que de la nécessité. Mais le petit dragon en argent qui pendait à son cou lui rappelait constamment l’importance de la vigilance. Le bijou lui avait été offert par un guerrier ennemi qui avait bien failli l’envoyer voir ces ancêtres. Il ne le quittait plus. Ce souvenir lui servait de pense-bête.
Oscar avait traversé un autre pont. Il s’arrêta de nouveau. Dix jours plus tôt un informateur avait signalé une série de vente aux enchères au marché noir, mettant en circulation des documents ayant appartenu a des scientifiques et autres apothicaires maintenant disparu. Quelqu’un rassemblait manuscrits, transcriptions, lettres et tout ce qui avait attrait à ces personnes et dont on avait du mal à connaître l’origine.
En temps normal, la Lame d’Ebène ne s’occupait pas de ce genre de d’objets. Mais la les choses étaient différentes. L’homme qui les avait renseignés était catégorique. Une vente devait avoir lieu – sur invitation uniquement – de façon officielle cette après midi. Et le clou de cette vente devait être les carnets de Bran l’explorateur. La mission d’Oscar consistait à glaner le plus de renseignements possibles concernant la vente et à essayer d’acquérir certains articles. Voilà pourquoi il avait passé ces deux derniers jours à visiter des bibliothèques et des échoppes d’antiquaires cachés au fond d’arrière-cours.
Mais ces recherches avaient finit par porter ces fruits. Il avait, à force d’abnégation, identifié et localiser le propriétaire de ces carnets légendaires. Il habitait à huit pâtés de maison de là, dans la vieille ville. Pas très loin.
Tout en réfléchissant, Oscar observait le pont voisin.
Son attention fut attirée par une jeune fille en pantalon de cuir, une veste et peau de kodo serrée, à la capuche remontée. Dix-sept, dix-huit ans, tout au plus. Une jolie peau couleur caramel. Ses longs cheveux noirs débordaient de sa capuche, tressés dans une natte épaisse. Sur l’épaule gauche, elle portait un sac à dos vert, comme tant d’autres personnes à Stormwind.
Sauf qu’Oscar l’avait déjà vue…traversant le premier pont !
Leurs regards se croisèrent à cinquante mètres de distance. Elle se détourna trop rapidement. Pas douée.
Du coin de l’œil, il continuait à surveiller les reflets du pont sur les eaux calmes du canal. Dans le miroir mouvant, il vit la fille hausser les épaules et remonter son sac, dans un effort dérisoire pour dissimuler ses traits. Elle finit par disparaître au coin de la rue.
Savait-elle qu’il l’avait repérée ?
Depuis la rambarde au-dessus du canal, il scrutait l’environnement autour de lui, guettant le retour de la fille ou l’apparition d’un éventuel complice. Rien.
Il patienta encore un peu.
Le nombre de piétons augmentait, à mesure que la ville se réveillait. Derrière lui, un poissonnier au teint cadavérique rechargeait ses étals : Rascasse dos-de-moule, raie manta impériale, saumon glaciaire, et les inévitable lutjans.
L’odeur finit par le faire fuir. Il repartit, très attentif à tout ce qui se passait autour de lui.
Peut-être se montrait-il trop paranoïaque, mais, cette paranoïa lui avait souvent sauvé la vie.
Il tripota son pendentif en continuant de s’enfoncer dans la ville.
Au bout d’un moment, il se sentit assez en sécurité pour sortir son petit carnet. Sur la dernière page, une petite liste récapitulait les objets particulièrement intéressant qui seraient mis en vente.

1. Le journal de l’herboriste Hugo de Vries sur la mutation des plantes.
2. Application mécanique gnome de l’ingénieur Fabulovolt.
3. Malédiction et alchimie de l’hapoticaire Lydon
4. Les carnets de Bran l’explorateur.

En refermant son calepin, il se reposa la question qui n’arrêtait pas de le tracasser depuis son arrivé à Stormwind.
Quel est le lien entre tout ces documents?



Le Caveau des Ombres
La couronne de glace
3h52


Ils avaient voyagés toute la nuit, affrontant les vents mordants et les températures glaciales de cette région abandonnée des dieux, et malgré la fatigue, ils ne dormaient toujours pas.
Les questions se bousculaient dans leurs esprits. L’inquiétude se lisait sur leurs visages.
Les soldats du Caveau des Ombres les avaient accueillit d’une façon très froide, ne goûtant visiblement que très peu la présence d’inconnu dans leur forteresse.
Cette dernière surplombait de façon magistrale la couronne de glace, ajoutant encore de part son architecture gothique, une ombre sinistre dans ce décor qui semblait tout droit sortie des enfers.
Finalement, une fois expliquée leurs présences en ces lieux, la tension avait baissé d’un cran et on avait finit par leur servir un repas sommaire avant de les conduirent devant Keritose Lame-sanglante, l’un des responsables de la forteresse. Malgré l’heure tardive, le Réprouvé avait accepté de les recevoir.
Bien à contre cœur.
Son bureau, qui lui servait également de chambre, était sommairement décoré. Une paillasse dans un coin faisait office de lit, et quelques étagères, croulant sous des grimoires poussiéreux, recouvraient les quatre murs. Un petit feu, dans une cheminé noire de suie donnait un semblant de chaleur à la pièce.
- Nous voulons parler au Duc Lankral !
Jorga venait de taper son poing sur la table, espérant donner du poids à son exigence.
- Vous êtes ici dans ma citadelle, ne me donnez pas d’ordre ! S’emporta son interlocuteur. Le Duc Lankral n’est pas ici, et pendant son absence, c’est à moi qu’appartient la gestion de ce camp. Alors mesurer vos paroles.
Les gardes qui encadraient la porte s’étaient avancés de quelques pas, arbalètes au poing, prêtes à délivrer leur message de mort.
La tension était palpable, présente, électrifiant les lieux. La rupture était proche.
- Ou sont nos amis, continua la troll, refusant de céder aux menaces de Keritose. Que se passe-t-il ici et que nous cache-t-on ?
- Je n’est pas à répondre à vos questions ! La Lame d’Ebène n’a de compte à rendre à personne. Mettez-vous ça dans la tête !
- Et nous, nous ne partirons pas d’ici avant de savoir ce qui se trame !
Les deux protagonistes se faisaient face, refusant de capituler d’un pouce dans leurs exigences. Jorga faisait montre d’une volonté de fer.
Elle ne céderait pas la première.
Derrière elle, Darkoustiv ne bougeait pas. Mais une sombre colère l’envahissait petit à petit. Une colère animée par une angoisse constante.
Il ne cessait de se repasser les évènements des dernières heures.
Il avait abandonné le camp de base deux heures après le départ de ses amis, n’emportant avec lui que le strict minimum. Il n’avait pas pu se permettre de s’encombrer de matériel qui lui aurait fait perdre un temps précieux. Dés que les conditions climatiques le lui avaient permis, le troll avait sifflé sa monture volante, et s’était dirigé à vive allure vers Dalaran, la cité libre du Norfendre.
Sur place, il avait trouvé un mage qui avait accepté, à prix d’or, de lui ouvrir un portail vers Orgrimmar. A peine arrivée dans la capitale de La Horde, il avait convoqué les officiers présents pour leurs faire par des derniers événements. Gosusatan, le fier guerrier, Nicemare la démoniste, et Jorga la prêtre avaient répondu à l’appel. Ne manquait que Dytrol le chasseur. Celui-ci restait introuvable depuis plusieurs jours.
Mais ils ne pouvaient pas se permettrent de perdre de temps à le chercher. Les heures, hémophiles, tournaient. Et avec elles, l’espoir de revoir leurs compagnons vivants s’amenuisait.
Toujours aucunes nouvelles.
La décision avait été vite prise. Darkoustiv et Jorga se rendraient au Caveau des Ombres, tandis que Gosusatan et Nicemare resteraient ici, guettant le retour de Dytrol, et gérants les affaires courantes de la guilde en l’absence de Verti.
Aucune palabre inutile. Rien que de l’efficacité.
Le claquement des bannières extérieures, sous le vent violant le ramena à la réalité.
Jorga et Keritose se faisaient toujours face. La troll refusait de baisser son regard.
Finalement, en signe d’apaisement, le Réprouvé finit par reprendre la parole sur un ton plus conciliant.
- Je crois que nous sommes tous fatigués et que cette discussion stérile ne nous mènera nul part. Une bonne nuit de repos nous fera du bien. Nous serons sans doute plus à même de nous entendre demain. Entre gens intelligents, il n’y a pas de raison de ne pas trouver un terrain d’entente.
- Très bien, finit par lâcher la prêtre.
- Je m’engage à vous informer, séance tenante, si jamais le Duc Lankral refait son apparition ici. Il répondra sans doute mieux que moi à vos questions. En attendant mes gardes vont vous emmener à vos appartements.
D’un signe de tête, il fit signe aux deux orcs qui ouvrirent la porte, invitant Jorga et Darkoustiv à les suivre.
- Comptez sur nous pour ne pas abandonner, lança la prêtre au Réprouvé avant de suivre les deux gardes. Nous serons ici dés la première heure !
- Je n’en doute pas.
La porte se referma sur un claquement sec. Les deux gardes conduisaient leur hôte dans le labyrinthe des couloirs froids et humides de la citadelle. Seuls quelques torches perçaient l’obscurité de ses boyaux sinistres.
Ils finirent par arrivé devant une porte massive que l’un des orc ouvrit avec son trousseau de clé. Les deux trolls pénétrèrent à l’intérieur de la salle.
Deux paillasses crasseuses, et un petit feu de cheminé les accueillirent.
Rien d’autre.
Cette pièce ressemblait plus à une cellule qu’à une chambre, et même s’ils se trouvaient au cœur de la Citadelle des Ombres, les deux prêtres avaient espéré un meilleur accueil. Jorga dont la colère ne c’était pas calmé se retourna avec la ferme intention de demander des explications aux deux gardes, mais, avant même qu’elle ne puisse ouvrir la bouche, la porte claqua et le bruit significatif d’un verrou que l’on ferme à double tour retentit dans la pièce.
Les deux trolls se regardèrent incrédules.
Ils eurent soudain la désagréable impression de s’être jeté tout seul dans la gueule du loup.

_________________






Dernière édition par thobrak le Mar 28 Avr 2009 - 13:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann   Lun 27 Avr 2009 - 13:14

ouéééééé au trou les curés Smile

Excellent .....une petite devinette ? L_ S___E ? Rolling Eyes

++

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorga
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 49
Localisation : Latitude : 43.5 Longitude : 1.3 Alt. moy. : 170
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann   Lun 27 Avr 2009 - 17:20

Tu tiens des propos très ambigues pour des hommes d'église , Stevee, tu vas finir par griller en enfer.
Libérez Joossé Bovéé ! Libérez Joossé Bovéé ! :)

_________________

Sans l'ombre d'un doute.

Lien : Organisateur des sorties raid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - Ombres et lumieres. (1/05) Les carnets de Brann
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» probleme avec les lumieres des routes
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres
» [Fan-fiction] Chronique des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Thobrak-
Sauter vers: