Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Dim 24 Mai 2009 - 15:38

Le groupe d’assassin était accroupi sur le sol de la cave. Ils savaient que d’autres personnes étaient tapi dans ce souterrain.
Les tueurs, armés jusqu’aux dents – épées à la lame effilée, masses à une et deux mains, poignards, haches, et autres armes à distances prêtes à semer la mort – ne bougeaient pas, oreilles tendues, sensible aux moindres mouvements.
Un imperceptible frottement. Un petit grattement.
Qui s’éloignait.
Au moins quatre…peut être cinq personnes battaient en retraite.
Sur l’ordre de son chef, l’homme en queue de groupe tira la trappe qui menait à la grange. L’obscurité s’abattit sur eux, le courant d’air s’évanouit.
Dans cette pénombre angoissante, les elfes de la nuit allaient être déterminants. Leurs visions nocturnes feraient la différence.
La chasse pouvait commencer.
Autour d’eux, les murs étaient couverts d’étagères chargées de provisions et de pots de miel scellés à la cire. Ils se mirent en mouvement, lentement, silencieusement, sous l’ordre de leur chef, un homme massif, avec une particularité physique rare. Il avait un œil d’un bleu glacial, l’autre totalement blanc. Et sa cruauté était sans égale.
Le jeu du chat et de la souris.
Rien de tel pour exciter ses sens. Et à ce jeu la, il était imbattable.
Il n’était pas pressé. Il avait tout son temps. La seule autre issue donnait sur des ruines en flammes. Sont groupe avait abattu les derniers moines qui n’avaient pas encore totalement perdu l’esprit et tentaient de fuir la fournaise.
Un geste de miséricorde en somme.
L’homme était bien placé pour le savoir.
L’expérience avait été concluante.
La cloche fonctionnait.
Le mois précédent, une agitation croissante avait excité le château de granite. Quelque chose avait mis la forteresse en émois, et il l’avait senti jusque dans le repaire perdu au milieu des Bassins de Sholazaar ou il avait établi son foyer solitaire. Il n’y avait pas prêté attention sur le coup.
Et puis, ils étaient venus le voir.
Le chercher.
Ils lui avaient annoncé la bonne nouvelle. Tout était enfin prêt. Les Chevaliers du Soleil allaient renaître.
Et avec eux, la vengeance.
Ils avaient effectué un essai en condition réel, sur un monastère perdu au fin fond des Pics Foudroyés.
Expérience concluante.
Mais maintenant, il fallait faire le ménage, veillé à ce qu’il ne reste aucun survivant et effacer toutes traces pour éviter les soupçons. Ne prendre aucun risque.
Et biensur, comme d’habitude en pareille circonstance, c’était à lui qu’ils avaient fait appel pour assurer cette tâche ingrate. Et comme d’habitude, il avait accepté.
Rapidement, il avait formé son groupe. Les mêmes que d’habitude pour ce genre de nettoyage. Pas de place au hasard. La renaissance de l’ordre en dépendait. Et cette pensée l’avait stimulé.
Tout allait bientôt changer.
Les cartes redistribuées.
Azeroth allait bientôt connaître une ère nouvelle.
Mais avant il devait mener à bien sa mission. Ils ne partiraient pas d’ici avant d’avoir passé ces caves au peigne fin.
Sous son impulsion, le groupe se mit en marche, longeant une rangée de tonneau en chêne, contenant grain, seigle, farine ou pommes séchées. Ils avançaient avec précaution, à l’affût du moindre danger. Les moines avaient peut être perdu l’esprit, mais même un fou recourt parfois à la ruse.
Devant eux, le tunnel se partagea en deux sections. Une partie du groupe s’engagea dans la section de gauche, tandis que l’homme aux yeux vairons, accompagné de quatre tueurs s’enfonçait déjà dans le tunnel de droite. Les fuyards ne pouvaient pas leurs échapper. La seule issue se trouvait derrière eux.
Très bien.
Ils étaient pris au piège.
Un elfe de la nuit ouvrait la marche, pas le moins du monde gêné par la pénombre ambiante. Devant eux, le passage bifurquait sur la gauche. L’elfe s’immobilisa pour tendre l’oreille. Si lui était à l’aise, ses compagnons étaient dans le noir absolu ne voyant pas a plus de deux mètres. L’elfe leur fit signe de s’arrêter. Seul, il s’engagea dans le tournant. L’homme aux yeux vairon le distingua difficilement, s’éloignant.
Une balle de foin gisait au milieu du passage, comme si elle avait été renversée par un individu en fuite. L’assassin scruta le tunnel au-delà de l’obstacle. Encore des tonneaux et des herbes suspendues au plafond.
Aucun mouvement. Aucun bruit.
Il leva le pied pour enjamber la balle.
Quand il le reposa de l’autre côté, une brindille de glacépine crissa sous sa semelle.
Le sol était couvert de branches.
Un piège.
- Maintenant !
Il releva les yeux au moment ou le monde explosait dans son crâne. La masse s’était abattu sur son visage, écrasant chair et os avant même qu’il n’eut le temps de comprendre ce qui lui arrivait. La violence du coup l’envoya s’effondrer deux mètres plus loin, la figure en sang, masque atroce d’hémoglobines et de viandes broyées.
Et soudain, l’enfer se déchaîna.
Alerté par le bruit de la chute, le reste des tueurs avait ouvert le feu. Dans cette espace confiné, les détonations furent assourdissantes.
Les étagères, ainsi que les tonneaux et autres pots de terres cuites tenant lieu de conserves explosaient sous le déluge de balles et de carreaux d’arbalètes. Une pluie d’éclats de pierres fracassés et d’échardes de bois emplissaient le couloir. Mais le tir de barrage ne cessait pas.
- Nous ne passerons pas ! hurla Hai’zan pour essayer de couvrir le vacarme. Ils sont trop nombreux !
- Nous n’avons pas le choix, lui répondit Verti en criant également. La seule issue se trouve derrière eux.
- Alors il est temps de passer à l’action intervint Nalicia, j’en ai marre de me terrer comme un rat.
Ces deux dagues brillaient d’une lueur malsaine malgré la pénombre ambiante, lames cruelles prêtent à distiller la mort. En un souffle, elle disparut dans l’obscurité. La grande faucheuse avait faim, il était temps d’assouvir son insatiable appétit.
- Elle n’y arrivera pas toute seule. Thobrak soupirait tout en prononçant ses paroles. Il va falloir faire une diversion pour lui permettre d’arriver sur eux sans encombre. Verti tu va avoir du boulot.
Per N’do, Y’ai’ng H’ee F’ai Throdog Zhro Ogthrod Zeblod Ai’y …
Les mots claquèrent dans la bouche de Thobrak.
Moins de 10 secondes, et le druide avait disparut, laissant place à un ours énorme à la fourrure sombre, aux crocs acérés, et aux pattes épaisses se finissant par des griffes aiguisées comme des lames de rasoir.
L’animal s’engageait déjà dans le couloir sombre, chargeant le groupe d’assassins alors que les balles et carreaux d’arbalètes sifflaient à ses oreilles.
Un premier projectile l’atteignit à la patte droite, manquant lui faire perdre l’équilibre. L’ours serrait les dents sous la douleur, se refusant à ralentir son allure. Plus que dix mètres. L’épaule gauche reçue le second projectile, faisant éclater la chair et inondant sa fourrure d’un sang rouge écarlate.
De l’autre côté, l’homme aux yeux vairon aperçu la forme du druide se précipiter sur son groupe.
- Le druide ! viser le druide avant qu’il n’arrive sur nous ! hurla-t-il tout en faisant un pas en arrière.
Obéissant à son ordre, les tueurs focalisèrent leurs tirs sur l’animal.
Ce dernier reçu une flèche dans le flanc gauche, lui arrachant un cri de douleur, tandis qu’une balle d’espingole venait percer la base de son cou. Les forces commençaient à l’abandonner, et sa charge se faisait plus lente.
Encore cinq mètres.
Cinq mètres immensément long.
Cinq mètres à l’issue desquels la mort lui donnait rendez-vous.
Et soudain une onde bienfaisante submergea son corps, refermant ses blessures et l’inondant d’une force nouvelle.
Verti.
Le chaman faisait son boulot.
Comme d’habitude !
Un sourire carnassier apparut sur la face bavente de haine de l’animal.
- Ils ont un soigneur, cria un des tueurs, ils ont…
L’homme n’eut pas le temps d’achever sa phrase.
L’ours venait de le percuter l’envoyant s’écraser contre la paroi du cellier dans un bruit d’os broyés.
Mais déjà le druide assenaient un violant coup de patte circulaire au reste des assassins, arrachant au passage l’ensemble de leurs armes de distances.
Hai’zan et Sstevee allaient pouvoir sans donner à cœur joie.
Du coin de l’œil, Thobrak aperçu Nalicia se matérialiser derrière un autre assaillant, plantant ses dagues empoisonnées dans le corps du tueur qui s’effondra immédiatement.
Le groupe visiblement surpris par les événements commençait à paniquer. Ils avaient été persuadés de trouver devant eux des moines aux portes de la folie, et se retrouvaient soudain face à un groupe de combattant expérimenté.
Et le combat tournait en leur défaveur.
Un homme se roulait par terre, dévoré par un feu intérieur.
L’œuvre du démoniste.
A côté de lui, un autre de ses compagnons s’était transformé en mouton bêlant. Hai’zan participait aussi à la curé.
L’effet de surprise avait été total.
Le groupe de tueurs fuyait le combat.
L’homme aux yeux vairon avait fait quelque pas en arrière, tirant de leurs fourreaux, ses deux épées aux lames bleutées.
Cherchant à reculer, l’assassin trébucha sur la balle de foin.
Déséquilibré, il lâcha l’une de ses armes.
Saisissant aussitôt l’occasion, quelqu’un le plaqua au niveau des jambes, le faisant basculer sur la balle. Son dos heurta violemment le sol. Il sentit alors qu’on lui poignardait la cuisse. Il donna un coup de genou, provoquant un grondement chez son agresseur.
- Foncez ! cria Nalicia, clouant son bras armé au sol. Vite !
L’assassin entrevit les contours de plusieurs silhouette bondissant par-dessus leurs corps emmêlés.
Le groupe courait vers le fond du tunnel, en direction de la trappe de la grange.
- Merde ! jura-t-il.
Il tourna sur lui-même, projetant loin son assaillant telle une vulgaire poupée de chiffon. Son agresseur s’écrasa contre le mur, rebondit, et essaya de suivre l’exemple de ses comparses. Mais l’assassin, furieux, l’attrapa par la cheville.
Son adversaire frappa de l’autre pied, l’atteignant au coude.
Grondant, l’homme enfonça son pouce à l’endroit d’un nerf situé juste derrière le tendon d’Achille de son assaillant. Ce dernier cria. Il connaissait l’intensité de cette douleur. Elle vous donnait l’impression qu’on vous brisait la cheville. Le tenant toujours par la jambe, l’assassin le tira vers lui.
En se redressant, il fut prit de vertige. Toutes ses forces l’abandonnèrent, comme l’air s’échappant d’un zeppelin. Sa cuisse le faisait terriblement souffrir. A l’endroit où il avait été poignardé. Il baissa les yeux. La plaie n’était pas profonde pourtant.
Il comprit cependant.
La dague qui l’avait frappé avait sans doute été empoisonnée.
Le fuyard se tortilla et parvint à se libérer de son étreinte, rampant pour s’éloigner.
Le meurtrier ne pouvait pas le laisser s’échapper.
Il sortit une dague – aussi lourde qu’une enclume désormais – et visa. La lame ricocha sur le sol, manquant sa cible. Cette dernière avait finit par disparaître.
Les membres lourds, il tomba à genoux. Son cœur cognait dans sa poitrine.
Il respirait profondément tandis que son corps essayait de s’adapter.
Il se releva lentement.
Il devait achever sa tâche.
Il était né pour ça.
Pour servir.


Verti claqua violemment le battant.
- Vite ! dit-il en se dirigeant vers d’énorme caisse empilées un peu plus loin. Il faut bloquer cette trappe.
Thobrak et Ssteeve se débattaient avec une caisse alors que le chaman, aidé par Hai’zan et Nalicia en traînaient une autre sur le sol. Ils ignoraient ce qu’elles contenaient, mais c’était drôlement lourd.
Tant mieux.
En la poussant, il réussirent à la placer sur la trappe.
Le druide et le démoniste rajoutèrent la leur.
Puis, tous ensembles, ils en portèrent une troisième.
Personne ne pouvait soulever ça.
Ils finirent par se diriger vers la porte de la grange. Après s’être assuré qu’il n’y avait pas d’autres tueurs, ils sortirent en courant.
Sur leur gauche, le paysage se réduisait à une succession de ruines enflammées ou fumantes. Des braises flottaient dans le ciel de plus en plus couvert.
Des nuages couleur granit masquaient le sommet de la montagne.
De lourds flocons blancs commençaient à tomber, tourbillonnant dans une pluie noire de cendres. Le feu et la glace.
En songeant aux malheureux qui avaient habité ces montagnes, Hai’zan éprouva une sombre colère. Qui pouvait massacrer des moines de façons aussi impitoyable ?
Une explosion interrompit ses réflexions. Des flammes et de la fumée jaillirent de la porte de la grange. Le couvercle d’une des caisses s’envola pour atterrir dans la cour.
- Ils se sont fait exploser ? demanda le mage, éberluée.
- Non. Ils ont juste fait sauter la trappe, lui répondit Nalicia. Il faut faire vite. Les flammes ne les retiendront pas longtemps.
Ils se mirent en marche sur le terrain glacé, contournant les carcasses gelées de chèvres et de moutons, puis franchirent la barrière de l’enclos.
La neige tombait de plus en plus fort. Ce qui présentait à la fois un avantage et un inconvénient. Ils ne portaient pas de quoi se protéger longtemps du blizzard. Mais la neige fraîche recouvrirait leurs traces et réduirait la visibilité.
- Ou allons-nous ? demanda Sstevee.
- Par la ! lui répondit Thobrak, désignant du doigt un sentier qui courait le long d’une falaise à pic.
- Mais avec ce temps nous ne tiendrons pas longtemps !
- Je sais, mais nous n’avons pas le choix.
- Allons-y, rétorqua Verti.

_________________






Dernière édition par thobrak le Dim 24 Mai 2009 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalicia
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1809
Age : 39
Localisation : Massy (91)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Dim 24 Mai 2009 - 19:22

Citation :
Ces deux dagues brillaient d’une lueur malsaine malgré la pénombre ambiante, lames cruelles prêtent à distiller la mort. En un souffle, elle disparut dans l’obscurité. La grande faucheuse avait faim, il était temps d’assouvir son insatiable appétit.

Twisted Evil

_________________

« Les voleurs sont certes haïssables, mais leur intelligence peut surpasser celle de l’homme de bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Dim 24 Mai 2009 - 19:33

Roxxe ton histoire thotho ! cheers cheers

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Dim 24 Mai 2009 - 20:35

Encore un grand bravo!

La suiteeeeeeeee cheers

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorga
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 49
Localisation : Latitude : 43.5 Longitude : 1.3 Alt. moy. : 170
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Lun 25 Mai 2009 - 13:04

1/ 13

au boulot ^^

_________________

Sans l'ombre d'un doute.

Lien : Organisateur des sorties raid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Randalina
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 217
Age : 38
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Mer 27 Mai 2009 - 21:07

J'adore la transformation en ours, ça déchire sa race !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6160
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Ven 5 Juin 2009 - 13:09

je suis le seul à trouver que cela commence à dater ?

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorga
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 49
Localisation : Latitude : 43.5 Longitude : 1.3 Alt. moy. : 170
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Ven 5 Juin 2009 - 13:48

C'est quasiment aussi rapide que son dps

=>[.]

_________________

Sans l'ombre d'un doute.

Lien : Organisateur des sorties raid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   Ven 5 Juin 2009 - 19:34

Non, Ssteeve, tu n'es pas seul! Wink

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - Ombres et lumieres. (1/13) Fugitif 2.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» probleme avec les lumieres des routes
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres
» [Fan-fiction] Chronique des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Thobrak-
Sauter vers: