Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   Ven 5 Juin 2009 - 23:49

Le groupe avait du mal à suivre Thobrak.
Avec l’agilité d’une chèvre des montagnes, le druide dévalait un goulet abrupt, jonché de rochers et de bouts de schistes gelés particulièrement traîtres. La neige tombait lourdement formant un nuage épais et tourbillonnant qui réduisait la visibilité à deux ou trois mètres à peine, créant un étrange crépuscule grisâtre. Mais ils étaient au moins a l’abri des rafales glacées. Le goulet les protégeait du vent.
La température continuait malgré tout à chuter. Même avec leurs capes de fourrures, ils frissonnaient. Sstevee et Hai’zan, n’était pas équipés pour affronter des telles conditions climatiques, et l’armure en maille de Verti lui brûlait la peau.
Seule Nalicia semblait pouvoir tenir la cadence. Mais pour combien de temps encore.
Ils marchaient depuis à peine une heure, et la chaleur du monastère incendié n’était plus qu’un lointain souvenir.
Il fallait qu’ils trouvent un refuge.
Et vite.
Sstevee glissa et tomba sur les fesses. Nalicia lui tendit la main. Ils avaient atteint la base du goulet, une sorte de crevasse coincée entre de hautes falaises.
Ici, la couche de neige fraîche était si épaisse qu’ils s’y enfonçaient jusqu’aux genoux.
Ils avaient du mal à avancer. La robe de mage de Hai’zan était trempée, et le groupe commençaient à perdre courage.
Comme s’il avait deviné leur inquiétude, Thobrak tendit le bras vers une des falaises qui s’incurvait et sous laquelle ils pouvaient s’abriter. Ils se frayèrent un chemin parmi les congères.
Sous le surplomb, c’était plus facile.
Verti regarda derrière eux. Déjà les traces de leurs pas se remplissaient de neige. D’ici quelques secondes, elles auraient complètement disparu. C’était, certes, une bonne nouvelle chose – rendant la tâche plus difficile à leurs poursuivants – mais cette vision le troublait néanmoins. Leur existence elle-même semblait en train de s’effacer.
- Ou allons-nous ? demanda le chaman au druide. En as-tu la moindre idée ?
Il murmurait, non par peur de trahir leur position, mais simplement parce que le silence instauré par la neige l’intimidait.
- Pas vraiment, répondit Thobrak. Cette zone semble être un territoire largement inexploré. Le terrain est trop accidenté et dangereux pour attirer qui que ce soit. C’est sans doute pour cette raison que la Lame d’Ebène avait choisi ce coin pour tenir son monastère caché aux yeux du monde.
Verti claquait des dents. Le simple fait de parler épuisait leurs réserves de souffle et de chaleur. Si seulement ils arrivaient à trouver un abri.
Ils continuèrent en silence. La couche de neige ne cessait de s’épaissir, ralentissant encore plus leur progression.
Ils avaient échappé aux flammes de l’enfer pour ce retrouver piégé dans un désert de glace.
Vraiment pas une bonne journée.
Au bout de dix minutes de marche, la falaise contre laquelle ils progressaient s’écarta brusquement, les privant du surplomb protecteur.
Ils s’arrêtèrent, désespérés.
Le défilé s’évasait. La pente s’accentuait. La neige qui tombait formait un rideau derrière lequel, entre deux rafales, ils découvrirent une vallée.
Devant eux, le sol se dérobait. Les parois de la montagne, déchiquetées et balayées par la neige, étaient trop abruptes pour s’y risquer sans matériel adéquat. Un torrent dévalait ce précipice en une série de cascades – toutes gelées et pétrifiées.
Au-delà, à peine visible à travers la neige et la brume glacée, s’ouvrait un précipice qui semblait sans fond. Le bout du monde.
- On va trouver un moyen de descendre, balbutia Verti, claquant à nouveau des dents.
Thobrak s’engagea dans le blizzard en direction de la gorge. Le groupe le suivit. La neige ne tarda pas à leur recouvrir les chevilles, les mollets. Le druide semblait être le seul à ne pas souffrir du froid mordant et des vents glacials qui les harcelaient sans cesse. Sa corpulence et son épaisse fourrure le protégeait des caprice de la tempête.
- Attendez, s’écria-t-il.
Ils s’immobilisèrent, hésitant, grelottant.
Le druide avait comprit qu’ils ne pourraient pas tenir beaucoup plus longtemps. Il les avait conduit jusqu’ici mais ils n’étaient pas équipés pour aller au-delà. Et certainement pas pour dévaler cette falaise.
- Par la, suggéra-t-il.
Il les ramena vers la paroi rocheuse sous le vent.
- Ou ?…demanda Nalicia, incapable de continuer tellement elle tremblait.
Il se contenta de leur montrer l’endroit où un torrent gelé venait se planter au pied de la falaise. Il appliquait les techniques de survie héritée de ses ancêtres. Une de ses leçons les plus strictes : trouver un abri.
Thobrak se dirigea vers la cascade gelée. Comme on le lui avait apprit, il chercha l’endroit où la roche noire rencontrait la glace d’un blanc bleuté. Comme il le savait, au printemps, la fonte des neiges transformait les rivières en torrents impétueux, capable de creuser la pierre la plus dure. A la fin de l’été, les eaux se pétrifiaient de nouveaux, laissant souvent de profondes poches dans les parois derrière elles.
Avec soulagement, il constata que c’était le cas ici.
Il adressa une silencieuse prière de remerciement à tous ces ancêtres.
Se servant de son bâton, il brisa une couche de givre et agrandit l’espace entre la paroi et la glace. Une petite grotte apparut.
Le groupe le rejoignit.
- Je passe devant, annonça le druide, protecteur.
Se glissant de profil dans l’interstice, il entra… et disparut. Un moment plus tard, Thobrak réapparut.
- C’est bon vous pouvez rentrer, il n’y pas de danger. Nous allons attendre la fin de la tempête ici.
Les autres le rejoignirent.
A l’abri du vent et de la neige, il faisait réellement beaucoup plus chaud. Le mur de glace semblait capter et amplifier toute la lumière que le blizzard laissait passer. La cascade congelée luisait et scintiller.
- Merci lâcha Hai’zan dont la robe trempée était maculée de glaçons. Vous venez sans doute de nous sauver la vie. Comment saviez vous où… ?
Un formidable éternuement coupa sa phrase.
- Assez de questions. Il faut d’abord qu’on se réchauffe. Tous.
Il posa son sac par terre et se mit à farfouiller dedans. Il sortit plusieurs couverture en tisse givre. En dépit de leur trompeuse finesses, le tissu de tisse givre pouvait retenir quatre vingt dix pour cent de la chaleur corporelle. Mais il ne comptait pas que sur ça.
Il sortit son briquet à amadou et quelques branches mortes. Aux bouts de quelques minutes, un feu brûlait au milieu de la caverne, réchauffant les membres du groupe et diffusant une lumière tout aussi réparatrice.
- Je ne suis pas sur que ce feu soit une bonne idée intervint Verti, il pourrait trahir notre présence dans ce lieu.
- Je sais lui répondit le druide, mais nous n’avons pas le choix. Sstevee et Hai’zan sont compléments trempés et gelés. Quant à toi, je ne suis pas sur que ton armure de maille soit très agréable à porter par un temps pareil. Saisissant une couverture qu’il posa sur la roche froide, Thobrak continua. Asseyez-vous prêt du feu. Enlevez vos bottes et vos gants leur ordonna-t-il en montrant l’exemple. Réchauffez-vous les mains, et massez-vous les doigts, les orteils, le nez, les oreilles, ça évitera les engelures.
Epuisés, ils ne discutèrent pas et se mirent à frictionner les différentes parties de leurs corps. La fatigue et la chute d’adrénaline commençaient à avoir raison d’eux.
- Il faut manger reprit le druide, en leur tendant des rations de cuissot de worg et de pain de raie manta. Nous resterons ici jusqu’à ce que la tempêtes se calme. Ceux qui ont incendié le monastère auront beaucoup de mal à nous retrouver avec un temps pareil. Nous organiserons des tours de garde afin de ne pas être surpris. Sstevee, Hai’zan enlevez vos robes. Il faut les faire sécher. Mouillées, elles ne vous réchaufferont pas. Emmitouflez-vous dans les couvertures.
- Un vrai pro de la survie en milieu hostile, lui lança Sstevee avec un sourire fatigué tout en lui obéissant.
- Si un druide n’est pas capable de survivre dans un tel milieu, qui le pourrait ?
Personne ne répondit. Ils savaient que le druide avait raison.
Le silence s’abattit dans la petite caverne, à peine troublée par les bruits de mastication. Perdu dans ce lieu, ils n’avaient aucune notion du temps. Ils espéraient simplement que Darkoustiv, ne les voyant pas revenir retournerait sur Orgrimmar afin de donner l’alerte et que la guilde répondrait présente pour organiser des secours et surtout, demander des explications à la Lame d’Ebène, comme lui avait ordonné Verti.
Rompant le silence, Hai’zan demanda
- Qui était ses tueurs ? Et pourquoi s’en sont-ils prit au monastère. ?
- Je ne sais pas, lui répondit Nalicia, mais la façon dont ils ont monté leur attaque, et le matériel utilisé pour détruire votre monastère n’est pas l’œuvre d’une bande d’amateur. Nous avons eut la vie sauve parce qu’ils ne s’attendaient pas à trouver sur leur chemin des combattants aguerrit. Ils étaient persuadés de se retrouver face à des moines à moitié fous. L’effet de surprise a joué en notre faveur, et c’est tant mieux. Mais ils ne se laisseront pas piégé une seconde fois. Je pense qu’ils avaient pour mission de détruire ce monastère et tous ces occupants. Mais pour quelle raison, je l’ignore.
- Sans doute parce qu’il s’est passé quelque chose dans le monastère que ces gens ne veulent pas voir s’ébruité, intervint Sstevee. Je ne serais pas surpris s’ils étaient responsables de la folie qui à atteint les moines.
- Nous nous poserons ces questions plus tard le coupa Thobrak. Pour le moment nous devons nous reposer et dormir. Je prends le premier quart. Je réveillerais Nalicia quand mes yeux tomberont de fatigue.
Le druide se leva, et renfilant ces bottes, se dirigea vers l’entrée de la grotte. La surveillance pouvait commencer.
Derrière lui, ces compagnons s’allongèrent autour du feu, et sombrèrent rapidement dans un sommeil agité, revivant dans le monde onirique les évènements de la journée.

Quelques heures plus tard, Verti se réveilla en sursaut. On lui secouait l’épaule. Il s’assit. Dehors, il faisait nuit. Le mur de glace devant lui était aussi noir que la roche.
La tempête semblait avoir cessé.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-il.
- Vient, lui répondit Thobrak.
Il se dirigèrent vers l’entrée de la grotte, et s’assirent. Ils attendirent prêt d’une demi-heure. Le chaman luttait pour ne pas céder à une terrible envie de dormir. La tempête s’était vraiment calmée. Plus le moindre souffle de vent. Au-delà de leur grotte, un silence d’hiver s’était abattu sur la vallée et les sommets. Le chaman tendit l’oreille, guettant le moindre son suspect.
Rien.
- Thobrak, va-tu enfin me dire…
Soudain, d’intenses reflets lumineux se mirent à danser sur le mur de glace. Les taches scintillantes miroitaient sur la cascade figée. Puis la glace redevint noire.
- Ils nous cherchent murmura le druide. Je les ais déjà vus passer une première fois.
- Il faut réveiller les autres.
Avant qu’il ne puisse faire demi-tour, la cascade gelée se remit à scintiller.
Et désormais, les lumières étaient plus proches que jamais.
Les tueurs les avaient retrouvés.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 49
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   Sam 6 Juin 2009 - 1:24

ouéééé génial...mais là tu a coupé à un moment cruel...la s...........e !!!!!!! cheers cheers

bon...tu as aussi omi de préciser que c'est à cause de l'odeur des vieux poils mouillés du druide qu'ils nous ont retrouvé hein ! Razz

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verti
Totem de Soucis (GM)
avatar

Nombre de messages : 3049
Age : 44
Localisation : Sartrouville FRANCE
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   Sam 6 Juin 2009 - 16:31

cheers cheers

réveil difficile ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 39
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   Sam 6 Juin 2009 - 17:54

Argh! Je me demande bien comment ils vont faire pour s'en sortir... les gars avec les lanternes Smile

/clap, vite la s...e!!!!

_________________
You think I´m strange because I´m different, I think you´re strange because you´re all the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorga
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 2782
Age : 49
Localisation : Latitude : 43.5 Longitude : 1.3 Alt. moy. : 170
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   Lun 8 Juin 2009 - 16:36

Qui va hériter des Po de Sstevee ? On se la demande bien.


++

_________________

Sans l'ombre d'un doute.

Lien : Organisateur des sorties raid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - Ombres et lumieres. (1/14) Fugitif 3.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» probleme avec les lumieres des routes
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres
» [Fan-fiction] Chronique des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: wow en général :: Role play / artistique :: WoW selon Thobrak-
Sauter vers: