Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland)

Guilde world of warcraft (wow)
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Presentation Thobrak.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thobrak
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Presentation Thobrak.   Sam 29 Sep 2007 - 15:20

La terre souffre !!

Il le sent, il le sait.
Assis sur son Kodo, les yeux fermés, elle lui parle.
Tout lui parle !
Le vent dans les arbres, l’eau de la rivière, les herbes sauvages et le bruissement des feuilles. Même les gouttes de pluie qui s’abattent depuis plusieurs heures et qui lui fouettent le visage.

La terre souffre !!

Et lui, il souffre avec elle.
Lentement, il ouvre les yeux. La douleur de mère nature s’insinue tout autour de lui. La fraîcheur de la nuit ne le calme pas. Du haut de sa colline, il entrevoit les volutes de fumée qui s’élèvent un peu partout au cœur de la forêt.
Au cœur de SA forêt.
Le feu !
Destructeur, néfaste !
Il imagine les flammes, les braises, le danger qui en découle, et un frisson lui parcourt la peau.
Assit sur son Kodo, il tremble.
Doucement, la colère s’éveille en lui. La colère, et un sentiment plus profond, plus dévastateur. Un sentiment obscur qui altère ces pensées. Un sentiment destructeur.
La vengeance !
Seul les humains, inconsciente et immonde race barbare peuvent être à l’origine de cette souffrance. Les humains, dont la cupidité et la soif de pouvoir on déjà faillit causer la perte de Kalimdor. Et il se dit que rien de bon ne sortira jamais de ce peuple.
Et la colère se développe, l’inonde tel un raz de marée qu’il ne peut retenir.
Qu’il ne veut retenir !
Doucement, il descend de son Kodo, et s’agenouille sur le sol détrempé, ces doigts épais caressant l’herbe grasse. Son front au contact de la terre.
Et soudain, la nature s’ouvre à lui, lui confie sa peur, son angoisse. Dans sa tête résonnent des milliers de paroles, des appels à l’aide déchirant qu’il ne peut ignorer, et il perçoit cette douleur sourde qui transpire tout autour de lui.
Alors il ressent cette haine froide qui déferle dans tout son être, inexorablement.
La nature l’a appelé à l’aide.
La nature a peur.
Mais ce soir, la peur va changer de camp.
Lentement, il se relève et, d’une main tremblante de rage, caresse l’encolure de son animal.
« Tu reste ici ! »
Semblant comprendre le message, le kodo s’ébroue et se met à brouter l’herbe épaisse qui s’étale devant lui.
Alors, son armure Cenarienne sur le dos, le druide descends la colline en courant, et s’engouffre dans la forêt profonde qui se referme sur lui, accueillante malgré la pénombre.
Sa masse lui martèle le dos alors que son pas de course se fait plus rapide. Il évite les branches basses, saute par-dessus les futaies et les troncs, esquive chaque imperfection du terrain. Il le connaît par cœur, et ne fait qu’un avec lui.
Mais son apparence ne convient pas a la mission qui l’attend. Trop grande, trop lourde, trop bruyante.
Alors les mots prennent forme dans son esprit, « Per Adonaï, Per c’thuggaï Eloim Sabaoth, Y’ai’ng H’ee F’ai Throdog Zhro… »
Et soudain, la transformation s’opère.
Ces mains disparaissent laissant place à des pattes griffues. Son visage s’allonge, tandis que sa crinière apparaît. Ces membres gagnent en puissance et en rapidité, et dans sa bouche, dans sa gueule, des crocs effilés comme des lames de rasoirs remplacent désormais ses dents. Le druide n’est plus, l’animal a remplacé le tauren.
Un lion redoutable vient de prendre possession de son corps.
Plus rapide, plus agile, plus apte à semer la mort.
Et sa course se poursuit inexorablement. Le vent l’accompagne. La pluie se met à tomber plus fort, masquant le bruit de sa course dans le son de son crépitement.
Mère nature est avec lui.
Mère nature est toujours avec lui.
Et cette pensée décuple sa force et sa volonté.
La nuit obscure est propice à la mort.
Et la mort a faim.
Elle est en marche pour prélever son dut, assouvir son insatiable appétit.

Au fur et à mesure de sa progression, il sent la présence humaine, souillante et abject. Perversion faite race.
Un peu partout les éclats de voix lui parviennent. Une langue bâtarde qui ne ressemble à aucune autre.
Il ne la comprend pas.
Il ne veut pas la comprendre.
Et ces yeux sont inexorablement attirés par les brasiers dans lesquelles s’entassent des dizaines de troncs d’arbres.
Il les reconnaît alors. Des bûcherons !
La pire engeance que cette race maudite puisse créer.
Ils ont ouvert au cœur de la forêt une clairière artificielle, a grand coup de hache. Une cicatrice immonde qu’il va falloir refermer rapidement.
Prenant soudain conscience du danger qui l’environne, sa foulé se fait moins pressente, et la vitesse laisse place à la furtivité. Doucement, il se fond dans le paysage, son corps félin épousant chaque arbuste, chaque brin d’herbe de cette immense forêt qui l’entoure. Le prédateur est en marche, la chasse va pouvoir commencer.
Lentement, il se rapproche de leur campement, et dans la pénombre que lui offre la forêt observe cette race au comportement étrange.
Il se trouve maintenant à moins de deux mètres de sa première cible. Un bûcheron à l’allure féroce, qui, trop occuper à semer la destruction a grand coup de hache, n’a pas pris conscience de ça présence. Il est si proche de lui qu’il peut sentir l’odeur acre de sa transpiration, apercevoir les gouttelettes de sueur perler sur son front.
Le chasseur rentre en scène.
Et soudain, l’animal bondit, et, avant même que l’homme n’ait put esquisser le moindre cri, les mâchoires puissante de la bête se referment sur la chair tendre de sa gorge, un flot de sang chaud inondant sa gueule.
Le corps chute lourdement. Mais le druide est déjà passer à sa seconde victime, ces griffes acérés traçant de longs sillons rougeâtres dans le dos de sa nouvelle proie qui s’effondre en criant.
Et subitement, la panique submerge le campement. Affolés les bûcherons lâchent leurs haches en hurlant, tentant, tant bien que mal, de sauver leurs vies en s’enfuyant dans la forêt.
Et au beau milieu de cette panique, le druide distille la mort, labourant les chairs de ses pattes puissantes.
Partout, la grande faucheuse est présente, ce repaissant de ces âmes que le druide lui offre, s’invitant au festin sans le moindre remords.
Un sang écarlate macule bientôt cette sinistre clairière. Un sang épais que la pluie a bien du mal à effacer.
Et soudain, derrière lui, un cri plus puissant que les hurlements de peur, tonne dans la nuit, mettant une fin brutale à ce mouvement de panique.
Un cri barbare et rauque semblant tout droit sorti des entrailles de l’enfer.
Lentement, le druide se retourne sachant déjà a quoi il va devoir faire face.
A quelque mettre de lui, se tient debout, un enchevêtrement de chair et de métal, gargouille immonde toujours apte à distiller la mort.
Un guerrier.
Son corps puissant engoncer dans une armure de plate rouge écarlate, une hache à la lame bleutée dans la main droite, un bouclier énorme masquant son bras gauche, sa tête recouverte d’un casque lourd ou seul sont visibles ses deux yeux bleus.
Son regard froid ne laisse aucune place au doute. Le combat est la seule issue possible.
Lentement, gardant son adversaire à l’œil, l’animal recule, essayant de mètre un maximum d’écart entre lui et le guerrier, afin d’éviter la charge puissante que ce dernier n’hésitera pas à faire.
Sa forme n’est plus adaptée au combat qui l’attend.
Il en a conscience.
Alors, raisonne dans sa tête les mots « Per Adonnaï, F’t’agnh, Ogthrod Zeblod Ai’y Zhro…. »
Et, instantanément, le tauren réapparaît, sa masse dans la main, faisant face à cet humain métallique.
- Tes tours de passe-passe ne m’impressionne pas Tauren. Je ne suis pas l’un de ces bûcherons peureux que tu as effrayé. Tu n’as rien à faire ici. Fuit ! Fuit ou subit ma colère.
- Tu te trompe guerrier. Toi et tes semblables n’êtes pas les bienvenus et ces lieux. La Nature ne tolère pas votre présence. Rebrousse chemin. Retourne te cacher derrière les murs de Stormwind avant que la mort ne vienne te chercher.
- Je n’ai que faire de ton avis. La race humaine est en marche. Dans quelque temps s’élèvera ici même une forteresse d’où partiront toutes nos troupes. Un nouvel ère est entrain de voir le jour. Que tu le veuille ou non dans peu de temps tout Kalimdor nous appartiendra, et les rebuts de ton espèce seront chasser et exécuter sans aucune pitié. Part pendant qu’il en est encore temps, et prie tes dieux stupides de ne jamais recroiser mon chemin.
- Kalimdor n’appartient à personne. Nous ne sommes que de passage sur cette terre, et nous ne faisons qu’un avec elle. Nous nous devons de la respecter pour tout ce qu’elle nous apporte, et la race humaine ne fait pas exception à cette règle. La puissance de Mère Nature ne connais aucune limite. Bien des races on voulut l’apprivoiser et la tenir en esclave. Mais toujours Notre Terre nourricière à repris sa liberté et ses droits. Si tu t’imagines que la race humaine et plus malines que toute les oeuvres de la création, tu te trompes lourdement. Toi et tes semblables êtes né du sein de notre terre, et comme toute les races ici, la Nature à droit de vie et de mort sur nous. Tu te crois puissant, apte à délivrer la mort, mais est-tu aptes à la recevoir.
- C’est ce que nous allons voir
Et soudain, sans crier gare, le guerrier charge, percutant de plein fouet le druide qui recule sous l’impact, alors que la hache mortelle vient ouvrir une brèche dans l’armure du tauren, faisant gicler le sang de son bras droit.
Et la danse commence.
Une danse macabre faite de fer et de sang. De douleur et de mort.
Et à ce jeu, le guerrier et bien plus puissant, bien plus habile à manier la hache, à semer la destruction.
Parade ! Esquive ! Blocage !
Le tauren soufre alors que la hache ne cesse d’entailler sa chair ici et la. Son sang commence à inonder son armure, et ses forces semblent l’abandonner petit à petit.
Le pétillement de malice dans les yeux du guerrier ne laisser aucun doute. Il à la main mise sur le combat.
Et le druide recule, peinant à parer la pluie de coup qui s’abat sur lui. Il a du mal à faire face à la puissance du guerrier. Ce dernier ne semble même pas épuiser par les efforts qu’il fait alors que le druide ne cesse de perdre du terrain.
Il va devoir changer de tactique s’il ne veut pas mourir.
Profitant d’une attaque hasardeuse de son adversairer, le druide bascule sur lui-même et d’un coup de sabot violant, envoi le guerrier s’étaler de tout son long dans la boue.
« Y’in’g F’tah »
Le cri claque dans la bouche du tauren, et tandis que le guerrier se relève, des milliers de racines sortent du sol et s’enroule autour du combattant, l’empêchant d’effectuer le moindre geste.
« Zeblod N’do Cthu’gaï, Baï Qu’to…. »
Une aura bienfaisante submerge le druide, refermant ses plaies et inondant son corps d’une force nouvelle. La vague de soin le baigne dans un bien être reposant.
Mais le temps est compté.
La barrière de racines ne durera pas longtemps.
« Per G’o’stay N’Zeglob »
Repondant à son appel, les nuages s’écartent et soudain, déchirant la nuit, une colonne de feu s’abat sur la forme humaine, lui arrachant un cri de douleur.
- Tu as voulu te battre humain. Et bien, contemple ma puissance. Contemple la, et tremble.
- Des racines, c’est tout ce que tu as trouvé ? Tu es pathétique.
« N’go Cho’Gaï, Per Fe’Rga, N’aya, Cthlhu F’t’agn…. »
Et une nouvelle fois, la transformation a lieu. Presque quasi immédiate. Le druide a de nouveau disparut laissant place à un animal.
Mais il ne s’agit plus d’un lion, quand bien même sa force soit inestimable.
Non pas cette fois.
Le druide à laisser place à sa forme préférée pour le combat au corps a corps.
Redoutable, effrayante.
Celle du Grizzly.
Plus grande, plus large et plus puissante. A la fourrure noire et profonde. A la gueule béante, ouverte sur des crocs épais comme des poignards. Aux pattes démesurées finissant par des griffes acérées.
Le combat va pouvoir reprendre.
Mais les règles ont changé.
Cette fois, c’est l’animal qui va mener la danse.
Et déjà l’ours charge percutant de plein fouet le guerrier qui, arraché à sa prison de racines s’effondre une nouvelle fois contre la terre spongieuse.
A peine relevée, la patte énorme de l’animal s’abat sur le combattant arrachant au passage l’énorme bouclier qui le protégeait jusqu’à présent.
Et l’animal se met debout sur ces pattes arrières tout en hurlant.
Un cri bestial si puissant que le guerrier est obliger de se couvrir les oreilles de ces deux mains pour ne pas sentir ses tympans exploser.
Le grizzly en profite alors pour assener un violant coup de griffe qui fend le casque du combattant en deux, laissant la tête a nu.
Mais le guerrier se reprend et charge l’animal qui encaisse le coup sans broncher.
La hache du combattant glisse maintenant sur la fourrure épaisse de la bête ne parvenant plus à trouver la faille, et malgré les coups répéter que lui asséne le guerrier, le druide ne recule plus.
La fatigue commence à émousser les attaques de l’homme, et profitant d’une erreur de sa part, l’ours se précipite sur le guerrier enserrant le corps du combattant dans ses membres puissant. L’homme se débat autant qu’il peut pour se dégager.
Et le coup fatal arrive !
Sa tête n’étant plus protégée par son casque, le grizzly referme ses mâchoires puissantes sur la chair tendre de son cou faisant du même coup craquer les os.
Puis ces membres s’écartent et laissent tomber le corps de l’humain dans la boue.
« Ch’T’uga N’Y’arl G’to Zeblob Per N’do F’T’agn… »
L’ours a disparut.
Le druide est de retour.
Et il fait face au corps de ce guerrier qui, étendus dans la boue, cherche désespérément sa respiration. Des bulles de sang commencent à perler au sein de la plaie immense qui lui barre le cou, et un filet de sang s’échappe de ses lèvres et viens mourir sur la terre humide.
- Je t’avais pourtant prévenu humain. Mais tu n’as rien voulu entendre. Pourquoi les gens de ta race agissent-il toujours de cette façon ! Nous sommes sur cette terre par la volonté de Mére Nature et nous devons vivre en totale communion avec elle. Etais-tu obligé de payer de ta vie pour le savoir ?
- Ma vie…. n’a pas d’importance….Tauren…. D’autres viendront après moi…. Tu ne fais que repousser l’inéluctable…..
- Je ne comprends pas. Pourquoi ta race refuse t-elle de comprendre ce que toutes les autres races on déjà compris !
- Tous ça…..n’a plus…..d’importance….Tauren. Mais……avant de mourir…donne moi ton nom…je veux savoir….qui m’a vaincu.
- Gaïa, notre Mère Nature me nomme Kyraï, le druide gardien. Mais mes amis me nomment Thobrak.
Semblant soulagé, le guerrier ferme les yeux, et un voile sombre passe sur son visage.
L’homme n’est plus.
La mort est venu prélever son dut.
Et soudain, l’orage explose. Des tonnes d’eau se déversent du ciel, étouffant les quelques brasiers encore tenaces. Nettoyant ce sang impur qui immacule la terre et l’armure du druide.
Et le tauren reste la, les bras écartés, laissant la pluie purifier son corps et son âme de la souillure du combat.
Il se sent soulagé, heureux, en paix avec lui-même, satisfait d’avoir accomplit son devoir.
Les hommes sont partit. La nature va reprendre ses droits.
Les corps de ces humains iront repaître quelques charognards. La nature ne laisse rien au hasard, et dans quelques jours, les premières pousses vont sortir du sol, et commencer le long travail de reconstruction. Il ne faudra pas longtemps pour que cette clairière artificielle disparaisse, absorbé par la forêt.
Mère Nature est soulagée.
Le danger est écarté.
Mais pour combien de temps…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verti
Totem de Soucis (GM)
avatar

Nombre de messages : 3049
Age : 44
Localisation : Sartrouville FRANCE
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Sam 29 Sep 2007 - 17:44

cheers cheers cheers cheers
Soul fait des émules à ce que je vois.

Bravo, quelle verve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicemare
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 40
Localisation : 93 but my heart belongs to 34 :)
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Sam 29 Sep 2007 - 17:50

Oui,on dirait et c'est très bien!!!


Jolie présentation de ton perso Thotho, bravo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalicia
Divinité
Divinité
avatar

Nombre de messages : 1810
Age : 40
Localisation : Massy (91)
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Sam 29 Sep 2007 - 19:35

Jolie texte, vraiment sympa à lire cheers

_________________

« Les voleurs sont certes haïssables, mais leur intelligence peut surpasser celle de l’homme de bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ananxig
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 808
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Sam 29 Sep 2007 - 20:02

magnifique, bon on met cet exemple comme présentation pour les néo postulants ok?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wysiwyg
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 39
Localisation : au sud... mais un peu à l'ouest
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 6:18

ananxig a écrit:
magnifique, bon on met cet exemple comme présentation pour les néo postulants ok?



+10000^10000000000 cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mcma.raid.free.fr
Thybald
Seigneur
Seigneur


Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 9:55

Drood rulz afro

_________________
Thybald...le tauren qu'as vue le mort vivant qui connais un troll qu'as vue un humain intelligent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sstevee
Admin
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : Hips ! Locali quoi ?
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 16:34

Wahouw...GG Thoby !!!

Bon, par tafaute je n'oserai pas sortir dans la forêt de peur de tomber sur un ours xD

....

_________________
Sstevee, Bremen & Co
Un démo, cela n'est pas "cheaté", un démo c'est....talentueux !
L'hôtel des ventes est la seule forme de PvP équilibrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sando
Seigneur
Seigneur


Nombre de messages : 497
Age : 32
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 21:45

Un très beau texte !

_________________
Ex Chef Cdo en deuxième, loin de wow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ananxig
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 808
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 21:56

pfiou je viens de relire et c'est superbe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Souleazer
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 915
Age : 36
Localisation : Silent Hill (60500)
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   Dim 30 Sep 2007 - 23:36

M'ouais... peut mieux faire... déjà vu mieux aussi... moi par exemple...

Nan je déconne lol, très bonne histoire que j'ai relu, à l'instar de manerk, gg thobrak ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Presentation Thobrak.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Presentation Thobrak.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRESENTATION D UN LION RASTA
» { PRESENTATION } Sky-System, Pandawa Terre 191 de Jiva.
» ==> PRESENTATION GENERALE DU SCRIPT <==
» presentation de moi
» [presentation]Senin Jiraya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le conclave des ombres (Hyjal@Pandaland) :: La vie en guilde :: Engagez-vous qu'ils disaient !-
Sauter vers: